中文 | BIG5 | Español | Français | Deutsch | Русский | 日本語 | 한국어 | English
Beijing Time:
 
Inciter la haine contre la Chine
2009-03-25  sources:Kaiwind  Auteur:

Le Falun Gong a inventé à sa guise les mensonges que le gouvernement chinois avait persécuté les pratiquants du Falun Gong.

Les deux exemples répandus les plus largement sur les médias du Falun Gong, ce sont ceux de la soi-disant persécution sur Wei Xingyan et sur Li Yanhua.

Le soi-disant incident que Wei Xingyan a été violée

En mai 2003, Le Falun Gong a fabriqué une rumeur que Wei Xingyan, aspirant de l'Université de Chongqing, qui a été arrêtée parce qu'elle avait clarifié " la vérité ", a été violée aux yeux de tous par un policier de la maison de détention de Baihelin, arrondissement de Shapingba. Plus tard, Wei Xingyan a fait la grève de la faim pour protester la persécution, mais les policiers l'ont bourrée par la force des aliments, ce qui a blessé son tube atmosphérique et son œsophage. Et puis, elle ne pouvait pas parler, et sa vie était en danger.

Selon l'investigation de l'autorité policier chinois, l'Université de Chongqing n'avait ni la spécialité qui était appelée " HVDC (high-voltage direct-current transmission) et technologie de simulation ", ni "l'aspirant Wei Xingyan ", a fortiori ni " l'incident que l'aspirant de l'Université de Chongqing Wei Xingyan a été violée par un policier de la maison de détention ". C'était justement un mensonge inventé par deux pratiquants du Falun Gong, soit Chen Shumin et Lu Zhengqi, sous l'indication du Falun Gong. Sur cette affaire, l'Université de Chongqing a démenti la rumeur. En février 2004, le premier Tribunal Populaire de niveau moyen de Chongqing a jugé en public le cas que Chen Shumin et autres ont saboté l'exécution de la loi en utilisant la secte hérétique. Des médias d'informations ont reporté cette affaire. Les vérités sont plus éloquentes que les rumeurs du Falun Gong.

Le soi-disant incident de la persécution de Li Yanhua

Voici le soi-disant cas mentionné dans les "Neuf Commentaires " fabriqués par le Falun Gong. Le 19 février 2001, Li Yanhua, pratiquante du Falun Gong, province du Liaoning, a été enlevée par les policiers lorsqu'elle distribuait " les documents de vérité du Falun Gong ". Et puis, elle a été battue jusqu'à la mort par les policers.

L'investigation a révélé que ce soi-disant incident de la persécution de Li Yanhua avait été inventé par les pratiquants locaux du Falun Gong.

Li Yanhua, féminin, 58 ans, qui est venue du village de Dongjiang situé dans la zone du développement économique de Nanlou, ville de Dashiqiao, province du Liaoning. Elle a commencé à pratiquer le Falun Gong à partir de 1994. Le 19e février 2001, quand elle allait distribuer les matériels de propagande illégaux selon l'ordre du quartier général du Falun Gong, la crise de son diabète l'a attaquée et elle était morte malgré les soins d'urgence.

À 23 heures du 22 février, quatre pratiquants locaux, Wang Changshun, Xu Zhengqiang, Liu Qingnian et Lu Guozhan, sont entrés dans la morgue de l'Hôpital de Donghuan avec des outils, tel que l'appareil photographique, le desserroir et la lampe de poche, etc. Ils ont sorti le cadavre de Li Yanhua du conservateur pour le placer sur la terre, et puis l'ont dépouillé de sa veste. Wang Changshun a pris sept photos pour le cadavre. Et ensuite, ils ont mis le slogan rédigé à l'avance " Li Yanhua a été battue à mort par la police et son âme persiste " dans la morgue. Plus tard, un article déformant complètement le fact, dicté par Wang Changshun, écrit par Li Ying a été distribué sous la forme de tract et envoyé sur les sites du Falun Gong pour faire sensation.

Toutes les rumeurs fausses ont extrêmement crispé le public chinois.

C'est seulement une partie des affaires de la soi-disant persécution .

Les mensonges du " Camp de concentration de Sujiatun " et du " Prélèvement d'organes in vivo "

Le " Camp de concentration de Sujiatun " et le " Prélèvements d'organes in vivo " sont deux mensonges fabriqués par le Falun Gong afin de noircir et attaquer la Chine.

Depuis le début de mars de l'année 2006, le Falun Gong a répandu le mensonge du "Camp de concentration de Sujiatun ". D'après eux, 6000 pratiquants du Falun Gong ont été détenus dans un hôpital de Sujiatun, à Shenyang, province du Liaoning et la majorité d'entre eux a été brûlée après le prélèvement d'organes in vivo. Par la suite, le gouvernement chinois, l'ambassade des États-Unis en Chine et un certain nombre de médias nationaux et étrangers ont procédé à l'enquête, qui ont confirmé l'absurdité de ces rumeurs. Après le dévoilement du mensonge du "Camp de concentration de Sujiatun ", le Falun Gong a commencé à se concentrer sur les autres mensonges, qui proclamait l'existence du soi-disant prélèvement d'organes in vivo dans d'autres régions en Chine.

Deux Canadiens, David Kilgour et David Matas, ont échafaudé un soi-disant rapport d'enquête sur le prélèvement d'organes qui était plein de points faibles, dans le but d'attaquer le gouvernement chinois.

Le mensonge des soi-disant espions chinois

Au mois du juin 2005, l'ancien diplomate chinois Chen Yonglin, qui a déserté dans le but de rester en Australie, a répandu de faux bruits: "il y a environ un millier d'espions chinois en Australie qui ont à maintes reprises exécuté l'action du kidnappage. "Alors, le Falun Gong a propagé le soi-disant problème des espions chinois en disant que les espions chinois agressifs ont menacé la souveraineté des autres pays.

Dans la même année, le Falun Gong s'est servi de Hao Fengjun, ancien policier du Bureau de la sécurité publique, ville de Tianjin, qui a déserté en Australie, pour inventer des rumeurs, telles que le soi-disant programme d'espionnage de trois ans, le soi-disant réseau des espions chinois, etc. . Ils ont répandu ces rumeurs dans le but d'envenimer les relations entre la Chine et le Japon, l'Australie, les Etats-Unis, le Canada, etc. .

Octobre 2006, Sing Tao Daily et The China Times ont rapporté objectivement le cas qu'un pratiquant du Falun Gong en Hollande a tué et frit un homme. Plus tard, le Falun Gong a fait sur ses sites des attaques contre Sing Tao Daily en disant que le dernier était « une agence d'espion d'outre-mer du PCC ». Ils ont répandu le faux bruit que " le PCC a profité des médias d'outre-mer pour procéder aux espionnages ".

La calomnie que les Chinois d'outre-mer et les étudiants chinois à l'étranger étaient les espions du PCC

Une fois que les Chinois d'outre-mer, par le patriotisme et la conscience humaine, ont mis en question ou réagi contre les théories hérétiques et les agissements pervers du Falun Gong, leurs actions seraient considérées par le Falun Gong comme la « persécution », et ces soi-disant « persécuteurs » deviendraient immédiatement « les espions du PCC » .

Li Hongzhi a fabriqué le mensonge dans l' « Enseignement de la Loi au moment de la Fête de la lanterne de l'an 2003 » que « la Chine ont envoyé à l'étranger un grand nombre d'espions pour persécuter le Falun Gong ».

Le Falun Gong a fait circuler la fausse nouvelle que les unions des étudiants aux universités des Etats-Unis étaient les organisations d'espion d'outre-mer du PCC.

En 2007, pour défendre le calme du campus, l'Union des Chercheurs et des Étudiants chinois de l'Université de New York a boycotté la soi-disant « compétition international de la danse classique chinoise » organisée dans ce campus par le Falun Gong. Et pour cela, les médias du Falun Gong l'ont attaquée ensemble. Ils ont répandu la rumeur que le président de cette union a été alléché par l'appât du gain et joué un rôle d'espion du PCC et que l'union elle-même est devenue un établissement d'espionnage. Le journal du peuple, presse du Falun Gong, a calomnié que «le consulat chinois a contrôlé plus de 60 unions des étudiants qui ont envoyé des espions se cacher dans les universités américaines et que les unions des chercheurs et des étudiants chinois des universités américaines ont été réduites en établissement d'espionnage d'outre-mer manipulé par le PCC qui effectuait les tâches politiques importantes du PCC.

La calomnie que les masses populaires dans l' «affaire de Flushing », qui ont spontanément protesté contre le Falun Gong, étaient les complices ou les espions du PCC.

Mai 2008, le Falun Gong a perturbé, à Flushing, New York, l'activité de donation pour les sinistrés dans le tremblement de terre du Sichuan en battant des gongs et des tambours, ce qui ont provoqué la colère des habitants locaux. Par la suite, ces habitants, qui étaient insatisfaits des paroles et des comportements du Falun Gong ont été décrits par celui-ci comme les complices ou les espions du PCC.

Liu Chunyi et Yang Ailun, membres du parlement de l'Etat de New York d'origine chinoise, ont été attaqués violemment par le Falun Gong, seulement parce qu'ils n'avaient pas fait savoir leur position de supporter le Falun Gong. Et le Falun Gong a dit qu'ils ont non seulement été corrompus, mais aussi ont approché le PCC de leur propre initiative.

Comme des médias en chinois d'outre-mer tel que Daily World, Sing Tao Daily, Ming Daily in New York, et China Journal in Chicago ont fait des reportages objectifs sur l'affaire de Flushing, le Falun Gong a accusé que ces presses étaient les faucons et chiens corrompus et casés à l'étranger par le PCC pour persécuter " les membres du Falun Gong " et mystifier les Chinois d'outre-mer.

La calomnie que les Chinois patriotiques d'outre-mer étaient les espions du PCC

Octobre 2008, la directrice adjointe du département en chinois de Deutsche Welle, Zhang Danhong, en raison de paroles témoignant son amitié envers la Chine, a été relevée de ses fonctions. Dans cette affaire, le Falun Gong a non seulement sans motif vu Zhang Danhong comme l'espionne du PCC, mais aussi a demandé au Bureau de la Protection de la Constitution de l'Allemagne d'enquêter Zhang Danhong. Le Falun Gong a même profité de cette occasion pour épingler à tous les Chinois d'outre-mer l'étiquette de l'espion du PCC. « Combien de 'Zhong Danhongs' le PCC a-il acheté dans le monde entier? Ce sera un énigme permanent. » « Les Chinois d'outre-mer, qui n'ont touché aucun sou du PCC, sont semblables aux Allemands qui, par la suite de la propagande de Nazi, avaient demandé de servir de l'égorgeur volontaire à Hitler pour massacrer les Juifs. » « Ils vivent à l'étranger avec les passeports étrangers, travaillent pour les autres gouvernements, mais vendent à plusieurs reprises leur conscience au PCC autocratique. »

La destruction des activités des échanges culturels entre la Chine et les autres pays.

Janvier 2006, La Même Chanson, spectacle musique du CCTV, a offert le festin artistique aux Chinois d'outre-mer à Toronto, Canada et à New York, USA. Mais le Falun Gong a, pour semer la discorde entre les Chinois et les habitants locaux, déprécié ce spectacle télévisuel comme « un outil du PCC pour unifier l'idéologie du monde entier à travers la culture dont le but était de provoquer l'émotion du nationalisme étroit ».

Avec l'augmentation du nombre des immigrants chinois au Canada et celle de leur position, le network télévisuel canadien n'était pas capable d'offrir les émissions télévisées variables et de multi-langues. Le 7 janvier 2006, plus de 70 représentants des chinois et des étudiants chinois à l'étranger se sont assemblés pour demander à CRTC l'entrée de Chinese Great Wall TV package au Canada. Cela ferait du bien à la société, mais le Falun Gong l'a obstrué en déclarant que c'était une infiltration idéologique au Canada contrôlée par la Chine. Le 22 décembre, le CRTC a officiellement ratifié l'entrée de Chinese Great Wall TV package qui était composé de neuf chaînes télévisuelles en chinois.

  
 Les articles concernés
 
 
fr@kaiwind.com  À propos de nous
Copyright © kaiwind