中文 | BIG5 | Español | Français | Deutsch | Русский | 日本語 | 한국어 | English
Beijing Time:
 
La rétrospective de « l'incident du 25 avril » tramé et dirigé par Li Hongzhi
2010-04-26  sources:Kaiwind  Auteur:Qin Qiongshan

Introduction : Le 25 avril 1999, plus de dix mille pratiquants du Falun Gong venant de Beijing, Tianjin, du Hebei, Shandong, Liaoning et Neimenggu se sont réunis soudainement devant Zhongnanhai, siège du gouvernement central chinois, ce qui a choqué le monde entier. Après l'incident, Li Hongzhi a prétendu à plusieurs reprises qu'il en était tout à fait ignorant. L'organisation du Falun Gong a également cherché à dénier son rôle d'organisateur dans cette affaire. Pour en dévoiler la vérité, l'autuer a maintes fois interviewé des organisateurs et participants principaux tels que Li Chang, Wang Zhiwen, Ji Wulie, Yao Jie, etc., et a enfin découvert l'origine et le développement de cet incident.

I. L'incident à l'Université normale de Tianjin constitue le détonateur de « l'incident du 25 avril »

Le 11 avril 1999, le magazine Science Review for Juvenile de l'Université normale de Tianjin (Ce magazine relève de l'Université normale de Tianjin après l'intégration de l'Institut d'Education de Tianjin le 8 avril 1999) a publié dans son 4e numéro un « article spécial » illustré de photos, Je ne suis pas pour la pratique du Qi Gong chez les adolescents, écrit par He Zuoxiu, académicien de l'Académie des sciences chinoise. Dans cet article, il est écrit : « un étudiant de l'institut de recherche de la physique théorique de l'Académie des sciences chinoise a cessé de manger, de dormir et de parler pour pratiquer le Falun Gong et on a dû l'envoyer dans un hôpital psychiatrique pour le soigner. Mais après avoir guéri, cet étudiant a recommencé à pratiquer du Falun Gong et est retombé malade. Il répétait la phrase ‘Maître Li Hongzhi ( le chef du Falun Gong ) ne cesse de faire attention à moi' quand on le transportait à l'hôpital. Depuis que je suis contre le faux Qi Gong, les informations sur 9 cas de suicide ( 8 morts et 1 blessé ) me sont successivement parvenues, dans lesquelles les proches des victimes m'ont raconté que les victims avaient effectué le suicide à cause de l'exercice du Falun Gong. En effet, les propagateurs du faux Qi Gong et ceux qui préconisent les pouvoirs surnaturels sont en train de pervertir les adolescents. » Des pratiquants du Falun Gong qui considéraient cet article comme une "calomnie" contre le Falun Gong et Li Hongzhi sont venus successivement revendiquer l'annulation de l'article et les excuses de la part du magazine.  

Le 15 avril, le responsable chargé de l'organisation des stations et de l'interprétation de la loi de «l'Association de recherche du Falun dafa », Wang Zhiwen(il était alors ingénieur de la Société des matériaux ferroviaires de Chine) a exprimé son soutien à Xu Jinfang et à Fan Junqi, responsables de « la station générale de Tianjin » et leur ont demandé d'envoyer des gens à l'Université normale de Tianjin pour négocier. Trois personnes de la station générale de Tianjin sont allées négocier avec le rédacteur en chef Zhou Shaolu et le rédacteur en chef adjoint Fan Junshi. La négociation se déroulait bien au début, mais au cours de la négociation, beaucoup de pratiquants sont venus pour faire pression au magazine.

Le lendemain, les responsables de « la station générale de Tianjin », après avoir consulté des responsables supérieurs comme Wang Zhiwen, ont présenté trois exigences auprès du magazine : faire des excuses en public; retirer immédiatement le numéro concerné du marché et le détruire; faire une déclaration dans les journaux interdissant toute extraction et reproduction de cet article par les individus et la presse. Les rédacteurs trouvaient ces exigences trop sévères qu'ils n'étaient pas en mesure d'y répondre, d'où l'impasse de la négociation.      

Sous la direction de «l'Association de recherche du Falun dafa » et de « la station générale de Tianjin », à partir du 19 avril, de plus en plus de pratiquants du Falun Gong se sont rassemblés dans le campus sur la rue Gansu de l'Université normale de Tianjin pour faire pression au magazine par une manifestation assise. Le 21 avril, Wang Zhiwen a donné des instructions à « la station générale de Tianjin » : « Laisse les gens aller dans le campus, ne les empêche pas.» Ainsi, les pratiquants incités de Tianjin et des provinces voisines sont venus très nombreux se joindre à la manifestation assise pour atteindre un nombre de 3000 personnes le 22 avril, perturbant le déroulement des activités d'enseignement et la vie sur le campus. Après, « La station générale de Tianjin » en a rendu compte à Wang Zhiwen à Beijing, qui a montré son « satisfaction » et a donné ensuite des consignes : « Vous pouvez y aller dans la journée et vous retirer le soir. » Avec le soutien et l'organisation de «l'Association de recherche du Falun dafa », les pratiquants-manifestants dans le campus sur la rue Gansu de l'Université normale de Tianjin se sont multipliés rapidement, ce qui est devenu le détonateur de « l'incident du 25 avril ».


II. Li Hongzhi est revenu en Chine pour tramer et diriger « l'incident du 25 avril »

Li Hongzhi, alors aux État-Unis, qualifiait l'incident à l'Université normale de Tianjin de bonne occasion et est revenu furtivement en Chine. Le 22 avril 1999, Ji Wulie (alors directeur du Group national de l'industrie et du commerce des métaux non ferreux de Chine et directeur général de la Société de l'industrie du cuivre), chargé des affaires du Falun Gong à HongKong, a reçu un coup de téléphone du traducteur de Li Hongzhi, Zhang Erping qui l'a informé de l'arrivée de Li à Beijing le soir même et lui a demandé d'aller le chercher à l'aéroport. Ji Wulie qui s'est trompé d'horaire du vol, n'a pas rencontré Li Hongzhi à l'aéroport. Il a ensuite contacté par téléphone Liu Guirong, ouvrier en retraite et comptable de Li Hongzhi et appris que Li était déjà arrivé à Beijing et était logé dans sa résidence dans le Bâtiment 16, zone résidentielle Fahua Si, quartier Chongwen (Le 22 avril, à 17h10, Li Hongzhi a pris le vol NW087 de la compagnie aérienne américaine Northwest Airlines pour rentrer à Beijing de New York). Avec l'approbation de Li Hongzhi, Ji Wulie lui a rendu visite dans sa résidence à 8 heures du soir et lui a raconté le processus de l'incident à l'Université normale de Tianjin. Li Hongzhi n'a pas exprimé explicitement son attitude en disant qu'il allait réfléchir. Ils ont parlé aussi de la réservation des billets d'avion pour aller à HongKong ensemble le 25 ou le 26 avril. Après, Ji Wulie a quitté la résidence de Li Hongzhi.

Le matin du 23 avril, Li Hongzhi a demandé à des responsables comme Li Chang (cadre retraité du Ministère da la sécurité publique ) et Wang Zhiwen de venir chez lui pour rendre compte de leur travail. Vers huit heures, Ji Wulie et Wang Zhiwen sont arrivés, Liu Guirong était déjà là et Li Chang n'est pas encore arrivé. Wang Zhiwen a parlé du développement du Falun Gong en Chine et des problèmes existants en mettant l'accent sur l'incident à l'Université normale de Tianjin. Au cours de l'incident, « la station générale de Tianjin », a raconté à «l'Association de recherche du Falun dafa » que les institutions de la sécurité publique de Tianjin allaient entraver la manifestation des pratiquants et lui a demandé des conseils pour la réaction. Wang Zhiwen, après la consultation auprès de Li Hongzhi, a répondu : « Il n'y a rien à craindre, n'est-ce pas une épreuve pour nous ? » Wang Zhiwen a également dit à Li Hongzhi que les institutions de la sécurité publique de Tianjin allaient arrêter les manifestants s'ils refusaient de se retirer sans condition. Li Hongzhi a réagi : « Si Tianjin les arrête, adressez-vous au supérieur(c'est à dire à l'Etat). »
 
Le 23, les pratiquants-manifestants se sont multipliés rapidement en atteignant plus de 6300 personnes. La plupart de ces pratiquants sont venus des provinces plus loin telles que Anhui, Shandong, Liaoning, Jilin, Heilongjiang, etc. Trop nombreux et en désordre, les pratiquants-manifestants ont fortement troublé le déroulement des activités d'enseignement et la vie sur le campus. 

La réunion entre Li Hongzhi et des responsables a duré deux heures. Vers dix heures du matin, Ji Wulie a conduit Wang Zhiwen au travail. Sur la route, Ji Wulie a reçu le téléphone de Wang Huizhong(conducteur de Li Hongzhi) en lui demandant de rentrer dans la résidence de Li Hongzhi. Vers onze heures, Ji Wulie y est rentré et il a vu Li Hongzhi, Li Chang, Liu Guirong et Wang Huizhong. Quand Li Chang est arrivé chez Li Hongzhi, il lui a raconté l'incident à l'Université normale de Tianjin en disant que Tianjin avait arrêté des manifestants. Li Hongzhi a décidé d'organiser un grand nombre de pratiquants pour s'adresser au plus haut. Il a dit à Li Chang: « Il faut bien profiter de cette occasion. Si la dernière fois il y avait eu plus de monde à la chaîne de télévision de Beijing, le problème aurait déjà été résolu. » (À la fin du mois de mai 1998, le programme de la chaîne de Beijing « Express Beijing » avait sorti une émission intitulée « Le permis de travail peut-il éliminer le faux Qi Gong », dans laquelle un reportage avait été fait sur un doctorant qui a eu des troubles mentaux en pratiquant le Falun Gong et des propositions avaient été avancées en conseillant le gouvernement d'examiner les maîtres de Qi Gong et d'attribuer des permis de travail. Plus de 1000 pratiquants du Falun Gong, mécontents de cette émission, étaient aller assiéger la chaîne de Beijing pendant plusieurs jours. Pourtant, Li Hongzhi n'en était pas satisfait en estimant que l'influence de cet incident n'était pas assez grande et il avait même destitué pour cela un vice-directeur de la station générale de Beijing, Li Xuejun. Cette fois-ci, Li Hongzhi a décidé de profiter de l'incident à l'Université normale de Tianjin pour agrandir l'impact afin de rendre légitime le Falun Gong.)

Li Chang a proposé de s'adresser aux dirigeants du Ministère de la sécurité publique. Ji Wulie, lui, a dit : «Il faut s'adresser au supérieur du Ministère de la sécurité publique, au gouvernement central, au premier ministre. » Li Hongzhi était d'accord et a dit : « Il faut laisser les pratiquants y aller, l'Association ne doit pas y participer directement, surtout en ce qui concerne la politique. » Après le dîner, Li Hongzhi a demandé à Li Chang de s'en occuper le plus vit possible quand il a quitté sa résidence.

Le 23 avril, vers une heure et demie de l'après-midi, Li Chang, sous les instructions de Li Hongzhi, a réuni chez Ye Hao (15, cour 1, rue Shoudutiyuguannanlu), membre principal de l'Association, cadre retraité du Ministère de la sécurité publique, déjà installé au Canada, des membres de l'Association comme Wang Zhiwen, Yao Jie(employé de la compagnie immobilière de Huadian ), Yu Changxin et des members de la station générale de Beijing comme Tang Xuehua, Liu Shuren, Hao Jiafeng et Liu Zhichun. Ji Wulie y était aussi présent. Li Chang a fait savoir ce qui s'était passé à Tianjin et la décision de Li Hongzhi. Il a ensuite proposé d'encourager les pratiquants de toutes les régions à venir s'assembler devant Zhongnanhai pour s'adresser au premier ministre. Il a souligné : « Ce n'est pas seulement pour résoudre le problème à Tianjin, mais aussi pour promouvoir et défendre le Fa (la loi).» Pour mener à bien ce plan, ils ont décidé de se servir de la « réunion régulière de l'apprentissage de la loi » du 24 avril pour attribuer des tâches aux responsables des stations relevant de la station générale de Beijing.

Le 23 avril, vers 6 heures du soir, avant que la réunion se termine, Ji Wulie est allé précipitamment chez Li Hongzhi pour lui rendre compte de la réunion, de l'attribution de tâches et des mesures concrètes. Tout cela a été apprécié par Li Hongzhi. 

Le soir du 23 avril, afin de maintenir l'ordre, le bureau de police de Tianjin a essayé de persuader les pratiquants-manifestants de quitter l'Ecole d'éducation de l'Université de Tianjin qu'ils ont assiégée depuis plusieurs jours. Toutes sortes de bruits couraient : certains disaient que la police de Tianjin a arrêté 45 personnes, certains disaient 13 personnes, d'autres disaient que personne n'a été arrêté. Ces informations n'étaient pas vérifiables. Vers 22 heures, les membres principaux de l'Association se sont retrouvés chez Ye Hao pour la seconde réunion. Li Chang et Wang Zhiwen, s'appuyant sur des bruits, ont dit : « La police de Tianjin a arrêté des gens et certains ont été tués et d'autres disparus ». Après une discussion collective, Li Chang, Wang Zhiwen, Ji Wulie et Yaojie ont décidé d'envoyer Li Xiaomei et Meng Qingguo à Tianjin pour les renseignements. La réunion a également fixé trois exigences que les pratiquants devraient exprimées quand ils seraient devant Zhangnanhai : demander à la police de Tianjin de libérer immédiatement ceux qui étaient arrêtés; fournir un environnement souple au développement du Falun Gong; permettre la publication des livres sur Falun Gong.        

Le 24 avril, vers 7 heures du matin, Ji Wulie est allé chez Li Hongzhi et lui a dit qu'il était probable que quelque chose se soit passé à Tianjin en lui demandant s'il voudrait avancer son départ pour Hong Kong. Après avoir réfléchi un peu, Li Hongzhi a commencé à préparer ses bagages pour le départ. Comme Ji Wulie n'avait son permis de conduire sur lui, Li Hongzhi a dû aller à l'aéroport avec Ji Wulie et Liu Guirong en conduisant lui-même la voiture. Ils ont acheté des billets du vol CA111 qui partirait pour Hong Kong à 10h20. Mais l'avion n'a pas pu décoller à l'heure à cause des problèmes mécaniques et Li Hongzhi a finalement pris le vol CA109 à 13h30 pour Hong Kong. Il était logé chez Ji Wulie dans « le jardin Kang Yi » à Hong Kong. Sur la route vers l'aéroport, il a demandé à Ji Wulie de parler avec Li Chang, Wang Zhiwen et Tang Xuehua pour souligner que les membres de l'Association devaient rester dans les coulisses pour organiser cet événement à Zhongnanhai et que « c'est la dernière chance » et qu'il fallait « faire venir le plus possible de monde. »

III. Sous la mobilisation et l'organisation de «l'Association de recherche du Falun dafa », l'organisation du Falun Gong a entrepris en secret la préparation de l'incident de Zhongnanhai.  

Le 24 avril, à 8 heures et demie, « la réunion régulière de l'apprentissage du Falun Gong » a eu lieu à l'adresse suivante : 7, Cangjingguan Hutong, Dongcheng district, Beijng. En fait, « la réunion régulière de l'apprentissage du Falun Gong » constituait pour «l'Association de recherche du Falun dafa » le moyen de communiquer les ordres de Li Hongzhi et de diriger les pratiquants du Falun Gong. Ainsi, cette « réunion régulière de l'apprentissage du Falun Gong » est devenue la troisième réunion pour tramer la manifestation illégale du « 25 avril ». Ji Wulie est venu à la réunion et a transmis le message de Li Hongzhi aux membres principaux comme Li Chang. 

Dans l'après-midi du 24, Li Chang, Tang Xuehua, Yao Jie, Hao Jiafeng et Liu Shuren se sont réunis de nouveau chez Ye Hao pour l'organisation de l'événement du « 25 avril». Pendant cette réunion, Li Chang et Wang Zhiwen ont précisé le plan de l'action et ont définitivement fixé le 25 avril comme date de l'action. Li Chang, plus âgé et plus expérimenté avec de longues années de travail au Ministère de la sécurité publique, a animé cette réunion. Pendant cette réunion, il a été décidé que les stations devraient désigner spécialement des personnes pour se charger de la sécurité, du transport, de l'ordre, de la santé et de la communication sur place pour résoudre sans tarder les problèmes surgis. La stratégie a été établie : Il n'y aurait pas de slogans, de tracts, d'expressions radicales et les manifestants n'étaient pas au nom de «l'Association de recherche du Falun dafa » ou des stations. Selon les décisions de la réunion, le vice-directeur de la station générale de Beijing, Liu Zhichun, informerait les pratiquants des districts et des arrondissements de Beijing, Wang Zhiwen s'occuperait de ceux des autres provinces.

La réunion a fait savoir la déclaration unanime de ce rassemblement préparée par Li Hongzhi : « Défendre la loi, c'est la dernière chance pour atteindre l'accomplissement. » et a demandé aux responsables des stations de transmettre le message suivant aux pratiquants : la lutte pour un environnement souple pour les exercices du Falun Gong constituait elle aussi « la promotion et la protection de la loi », auxquelles les pratiquants devraient participer activement; la manifestation devant Zhongnanhai serait une action individuelle des pratiquants qui se rassembleraient de leur propre volonté et qui assumeraient leur responsabilité personnelle.

Dans l'après-midi du 24 avril, les personnages principaux de «l'Association de recherche du Falun dafa (grande loi)» et les responsables de la station générale du Falun Gong à Beijing, ont tenu la quatrième réunion chez Ye Hao, pour planifier les activités illégales du 25 avril. Tout en réitérant l'ordre de Li Hongzhi, Li Chang a dit: «Maître a signalé que ce serait la dernière chance pour nous.» Dans la réunion, on a bien précisé la division du travail sur place: Li Chang et Ji Liewu dirigeraient les activités d'ensemble; Wang Zhiwen se chargerait du contact avec l'extérieur; Liu Zhichun resterait en liaison avec les divers arrondissements et districts de Beijing; Yao Jie maintiendrait des contacts avec le lieu de l'incident; Liu Shuren ferait de la propagande sur le site internet. En plus, on a décidé de créer un «commandement» dans le domicile de Yao Jie, qui se trouve dans le Quartier Temple Dizang, Rue Yuetan, Arrondissement Xicheng, ainsi qu'un point de contact avec le lieu de l'incident dans le domicile de Ke Ming, près du Palais des Nationalités. En outre, Chen Dongyue et Li Yueqiu seraient envoyés sur place pour suivre la situation et la rendraient compte au «commandement». A la fin, Li Chang a dit à maintes reprises que les responsables supérieurs à ceux des stations générales ne seraient pas présents sur le site, soit Zhongnanhai, siège du gouvernement central chinois. 

 

Le jour même, au nom de «l'Association de recherche du Falun dafa (grande loi)», Wang Zhiwen a donné plus de 770 coups de téléphone aux responsables locales du Hebei, du Shandong, du Liaoning, de Tianjin et de la Mongolie intérieure, en disant que l'organisation du Falun Gong discuterait avec le gouvernement central pour les événements de Tianjin, tout en invitant les pratiquants à participer aux activités prévues du 25. «Maître a déclaré que ce sera notre dernière chance pour parvenir à l'accomplissement», a-t-il ajouté. Il a demandé d'ailleurs aux responsables locales d'amener leurs pratiquants le matin du 25 avril à la Rue Zhongnanhai Youjie pour défendre «la grande loi».

Par le biais de «l'Association de recherche du Falun dafa (grande loi)», les volonté de Li Hongzhi ont été rapidement transmises aux stations générales, puis aux stations locales, aux centres d'instruction et finalement aux pratiquants. Ainsi, tous les travaux préparatoires pour «l'incident du 25 avril» s'étaient achevés.

IV. A Hong Kong, Li Hongzhi a dirigé de loin «l'incident du 25 avril» par «l'Association de recherche du Falun dafa (grande loi)»

A 9 h 40 du soir du 24 avril, presque 40 pratiquants du Falun Gong sont arrivés devant la porte nord de Zhongnanhai.

A 7h du matin du 25, les pratiquants qui restaient assis en silence dans la Rue Zhongnanhai Ximenfuyou étaient déjà nombreux. Le nombre de manifestants a atteint plus de 10000 à midi, et n'a pas cessé d'augmenter dans l'après-midi. Vers 6 h du soir, la foule s'est étendue jusqu'à la porte du Parc Bei Hai, ce qui a bloqué la circulation de la Rue Fuyou. 

A l'aube du 25, comme prévu, une vingtaine de personnages principaux de l'organisation du Falun Gong, tels que Li Chang, Wang Zhiwen, Ji Liewu, Liu Zhichun, sont arrivés l'un après l'autre au «commandement» fondé chez Yao Jie. En restant en contact avec les manifestants sur place par téléphone portable, ils ont constamment donné des ordres afin de diriger les activités. Pour mieux connaître la situation, Li Chang est même allé à la porte ouest de Zhongnanhai. En voyant une foule immense, il se sentait satisfait.

Vers 9 h 45, quatre pratiquants du Falun Gong sont entrés à Zhongnanhai pour «négocier» avec les représentants du Bureau national d'Accueil des Visites et Plaintes du Public, mais ces gens-là ne sont pas parvenus à expliquer les motifs de cet incident. Puis, quatre autres pratiquants y sont entrés, toujours sans résultat. Zhou Dechen, responsable de ces activités sur place, a demandé à «l'Association de recherche du Falun dafa (grande loi)» et à la station générale à Beijing de trouver des représentants capables de faire la négociation. Après une discussion, les responsables de cet incident ont décidé d'envoyer cinq représentants, y compris Li Chang, Wang Zhiwen et autres. Avec l'accord de Li Hongzhi, Li Chang est rentré chez lui et a changé d'habit, prêt à entamer la négociation.

Vers 1 h de l'après-midi, la négociation a commencé. Les cinq représentants de l'Association ont dialogué successivement avec des dirigeants de Beijing, le vice-secrétaire général du Conseil des Affaires d'Etat et trois directeurs du Bureau national d'Accueil des Visites et Plaintes du Public. Les cinq représentants ont prétendu que l'attitude du gouvernement chinois à l'égard du Falun Gong avait violé la politique religieuse de l'Etat, soit «non-soutien, non-propagation, non-opposition aux religions». Ils ont également demandé au gouvernement de régler l'événement de l'Ecole normale supérieure de Tianjin, de leur donner la permission de publier des livres sur le Falun Gong, et de créer un environnement favorable aux exercices des pratiquants. Le gouvernement chinois a refusé fermement ces exigences, et a revendiqué la retraite des pratiquants sans condition.

La négociation a duré jusqu'à 9 h du soir, toujours sans aucun résultat. Les directeurs du Bureau national d'Accueil des Visites et Plaintes du Public ont  proposé de continuer le dialogue le lendemain. A la sortie, d'après Li Chang, ils ont bien exprimé leurs volontés et donc ont atteint le but. Par craint d'accidents, Li Chang a demandé à la foule de se retirer.

Li Hongzhi, qui était à Hong Kong chez Ji Liewu, a dirigé l'Association de loin par téléphone. A l'aube du 25, il a téléphoné aux responsables de l'Association pour connaître la situation. Il restait en contact avec «le commandement» tout au cours de l'incident, en donnant des ordres sans cesse. De l'autre côté, les responsables du «commandement» ont continuellement rendu compte à Li Hongzhi. Durant le 25, ils se sont téléphoné une vingtaine de fois. Li Hongzhi a demandé à plusieurs reprises de faire venir plus de pratiquants provinciaux. Lorsque Ji Liewu a fait savoir à Li Hongzhi que le nombres de manifestants avait atteint plus de 10000, Li Hongzhi a dit bien et a questionné si les pratiquants provinciaux étaient nombreux. Et en entendant que les deux groupes de pratiquants étaient entrés à Zhongnanhai pour la négociation, Li Hongzhi a bien montré son satisfaction. Et quand les représentants du gouvernement ont demandé à l'organisation du Falun Gong de changer de personnes pour le dialogue, Ji Liewu a immédiatement demandé l'avis de Li Hongzhi, ce dernier lui a donné la permission. Après, sans patience, Li Hongzhi a téléphoné à Ji Liewu à plusieurs fois pour demander les résultats de la négociation. Aucun pratiquant n'avait le courage de se retirer sans ordres de Li Hongzhi.

Le gouvernement municipal de Beijing a ensuite informé aux pratiquants du Falun Gong de se disperser. Très vite, Ji Liewu a demandé l'opinion de Li Hongzhi et celui des personnages principaux de l'organisation, qui étaient juste près de Zhongnanhai. En entendant que les représentants n'étaient pas encore sortis, Li Hongzhi a donné la réponse négative.

Vers 9 h du soir, après la sortie des cinq représentants, Li Hongzhi a aussitôt demandé le résultat. Ji Liewu lui a fait savoir qu'on reprendrait la négociation le lendemain. Comme les responsables du gouvernement ont insisté sur la retraite des pratiquants le soir, Li Chang a proposé de l'accepter. Li Hongzhi a donné l'ordre de suivre les instruction de Li Chang. L'ordre reçu, Ji Liewu l'a transmis au «commandement», qui  a enfin dispersé la foule, en incitant les pratiquants de Beijing à héberger les pratiquants provinciaux pour la nuit.

Ainsi, l'incident illégal du 25 avril planifié et dirigé par Li Hongzhi a pris fin.

Vers 6 h du matin du 26, sachant que les cinq représentants n'avaient pas pu rencontrer les dirigeants du gouvernement central, Li Hongzhi a téléphoné à Ji Liewu pour reprocher la décision de Li Chang d'arrêter la manifestation, tout en demandant de refaire rassembler les pratiquants devant Zhongnanhai ce jour-là.

Vers 8 h du matin, Li Chang, Wang Zhiwen, Ji Liewu sont arrivés successivement chez Yao Jie. Ji Liewu a répété le messages de Li Hongzhi : On a eu tort de faire retirer les pratiquants la veille, car les représentants n'ont pas rencontré les dirigeants du gouvernement central. Il faudrait faire venir autant de pratiquants provinciaux que possible pour recommencer la manifestation. «Nous, pratiquants du Falun Gong, n'avons peur de rien, même la mort. Si nécessaire, nous produirons des incidents sanglants. » a ajouté Ji Liewu. Cependant, comme le bureau de la sécurité publique de Beijing a déjà mis en oeuvre des mesures efficaces pour contrôler la situation, «l'Association de recherche du Falun dafa (grande loi)» n'ont pas pu réorganiser des rassemblements d'envergure.

Après une discussion chez Yao Jie avec Li Chang et autres sur la négociation pour l'après-midi du 26, Ji Liewu est allé à Hong Kong en avion vers 10 h du matin. Là, il a raconté à Li Honzhi tous les détails de l'incident du 25. Après, Li Hongzhi est parti pour Brisbane(Australie) en prenant le vol CX103 Air Thaïlande. Au début de mai, en compagnie de Ji Liewu, Li Hongzhi a participé à la réunion du Falun Gong tenue à Sydney.

Dans l'après-midi du 26, les responsables de l'Association, tels que Li Chang et Wang Zhiwen, ont amené une dizaine de pratiquants au Bureau national d'Accueil des Visites et Plaintes du Public pour la négociation. Sous prétexte de la discrimination envers les pratiquants du Falun Gong, ils ont prétendu se plaindre auprès de l'autorité supérieure. Les responsables du Bureau national d'Accueil des Visites et Plaintes du Public les ont reçus, mais la longue négociation n'a pas porté fruits.

Fin avril, dans un interview en téléphone par Shi Kelei, journaliste de «The Wall Street Journal», Li Hongzhi a nié avoir dirigé dans les coulisses l'incident du 25, en expliquant qu'il était tout à fait ignorant de cet événement. Le 2 mai, interviewé par des journalistes de l'Administration d'État de la Radio de la Télévision de l'Australie, du journal «The Sydney Morning Herald» et de l'Agence France-Presse, Li Hongzhi a dénié une fois de plus le fait qu'il était le responsable de cet incident, en déclarant : «Je n'étais pas au courant de ce qui s'est passé à Beijing, car en ce moment-là, j'étais en route pour l'Australie. Ce n'était qu'à Brisbane que j'étais mis au courant de cette affaire.

Les mensonges de Li Hongzhi ont mis ses adeptes en colère. Interviewé, Yao Jie a dit : «Maître nous a fait croire que c'était la dernière chance pour nous d'atteindre la plénitude parfaite, qui est le rêve de tout le monde. » «Ce n'est qu'un grand mensonge. Li Hongzhi est un vrai menteur. » a-t-il ajouté. 

Mai 2008, Li Chang a fait des reproches à Li Hongzhi dans un interview :«Comme Li Hongzhi est venu à Beijing, il doit l'avouer. Ses actes sont absolument irresponsables pour les pratiquants du Falun Gong, pour l'histoire, et pour lui-même. C'est vraiment immoral.

Quant à Ji Liewu, il a dit : «Il est sûrement que Li Hongzhi est venu à Beijing pour planifier l'incident du 25 avril. Sans Li Hongzhi, personne n'était capable d'organiser un tel événement. Il a joué un rôle déterminant dans cet incident.

 

(Kaiwind.com, 04-25-2010)

  
 Les articles concernés
 
 
fr@kaiwind.com  À propos de nous
Copyright © kaiwind