中文 | BIG5 | Español | Français | Deutsch | Русский | 日本語 | 한국어 | English
Beijing Time:
 
L'étude sur la perception de santé des pratiquants de Falun Gong
2010-06-12  sources:Kaiwind  Auteur:SHI Bei, LU Qingsun

En octobre 2009, nous avons entamé une étude sur la perception de santé des pratiquants de Falun Gong. Avec la notion de santé avancée par l'OMS ( organisation mondiale de la santé ) comme le critère de notre essai, nous avons comparé un groupe de pratiquants avec les autres individus en matière de leur santé physique et mentale et de leur adaptation sociale. Résultat : il existe une grande différence entre les deux groupes. Notre analyse a montré que les idées de Falun Gong étaient à l'origine de cette différence, affectant directement la santé et la vie de ses pratiquants.

 

1.       Déroulement de l'étude

 

1.1       La période et l'étendue de l'enquête : du 9 octobre au 8 novembre 2009, dans un district administratif à la ville de Qingdao de la province du Shandong.

 

1.2       Enquêteurs : médecins, psychanalystes et certains travailleurs sociaux.

 

1.3       Personnes étudiées : un groupe étudié composé de 40 personnes (ayant pratiqué le Falun Gong pour plus de 8 ans), 7 hommes et 33 femmes, âgés de 43 à 83 ans avec un âge moyen de 57.9 ans ; un groupe de comparaison composé de 119 personnes (personnes ordinaires), 32 hommes et 87 femmes, âgés de 45 à 81 ans avec un âge moyen de 58.8 ans.

 

1.4       Méthode employée

1.4.1    Questionnaire : Le groupe étudié et le groupe de comparaison ont été invités à répondre à un questionnaire avec le même contenu. Les travailleurs sociaux ont marqué les questionnaires afin de pouvoir distinguer ceux remplis par le groupe étudié quand ils les récupéraient. 205 exemplaires ont été distribués, 200 ont été récupérés dont 41 annulés.

 

1.4.2    Discussion : Discussion sur certaines questions obscures.

 

1.4.3    Étude approfondie : Entretien avec des voisins, amis, collègues, et membres de familles consentants des personnes relatives, ou entrevue directe avec la personne concernée, afin d'obtenir des renseignements utiles.

 

1.5   Note : L'étude psychologique a été dirigée par les médecins psychanalystes par le moyen d'entretien ou de visite familiale. En ce qui concerne l'enquête sur le niveau de vie des personnes étudiées, le critère de revenu mensuel est fixé à 525 RMB par personne en famille, les personnes avec un revenu mensuel inférieur sont considérées comme en difficulté. En matière de l'étude sur leur contact social, nous avons interviewé des gens en contact étroit avec les personnes étudiées. Finalement, l'étude des événements importants porte sur la situation de famille (célibataire, divorcé, remarié), les membres de famille (la relation conjugale, relation parent-enfant et relation avec d'autres membres de famille), les accidents (les cas de décès ou d'invalidité dus à des accidents de route, noyades ou incendies, etc.), le travail (chômage, sans emploi, en fonction, échec professionnel etc.), et les maladies graves (cancer, maladie chronique etc. ).

 

2.       Résultats

 

L'étude sur la perception de santé des pratiquants de Falun Gong

par rapport à des personnes ordinaires

Élément de l'étude

Groupe étudié

40 personnes

Groupe de comparaison

119 personnes

Intervalle de confiance à 95% du risque relatif rapproché (odds ratio) *

Notion de santé

Santé physique

40

119

Sans différence

Santé mentale

40

119

Sans différence

Adaptation sociale

12

31

Sans différence

Santé physique

Santé liée à des matières blanches etc.

38

20

94 (20.967, 421.882) **

Tomber malade à cause d'un méfait

36

28

8 (9.578, 89.33)

Méfiance envers des soins médicaux

33

11

46 (6.612, 128.96)

Santé mentale

Troubles cognitifs

35

7

112 (33.439, 375.129)

Hypocondrie

38

33

49 (11.3, 216.966)

Mentalités extrêmes

32

29

12 (5.146, 29.945)

Mentalités anormales

30

5

68 (21.737, 215.239)

Adaptation sociale

Échecs importants

34

22

24 (9.344, 66.81)

Manque de compétences sociales

29

20

13 (5.611, 30.354)

Capacité de travail

Retraitement

27

84

 

Sans emploi

11

13

3 (1.255, 7.622)

En fonction

2

22

 

Famille en difficulté

12

17

2 (1.100, 6.011)

Note :  1. Les données sont traités par le logiciel SPSS17.0 ;

       2. Si l'intervalle de confiance à 95% du risque relatif rapproché comprend 1, cela signifie qu'il n'existe pas de différence entre les deux groupes (le chiffre 1 est insignifiant dans le traitement de données, ainsi généralement il n'est pas indiqué), et qu'il n'y a pas de lien nécessaire avec un certain risque ; néanmoins, si le chiffre est au-dessus de 1, il a une signification statistique. Par exemple, dans l'élément de santé liée à des matières blanches etc., le risque relatif rapproché (odds ratio) du groupe étudié indique qu'ils présentent un biais cognitif remarquable, leur risque relatif rapproché est 94 fois plus élevé que celui du groupe de comparaison ; la possibilité est de 95% de voir l'odds ratio des pratiquants tomber dans l'intervalle de 20.967 à 421.882, ce qui montre qu'il existe un lien nécessaire entre le biais cognitif et l'apprentissage des idées de Falun Gong. Le reste des éléments peut être analysé dans la même manière.

 

3.       Analyse des résultats

 

3.1       Analyse de la similarité présentée dans la notion de santé

 

Selon l'OMS, la santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d'infirmité. Elle comprend trois aspects, soit la santé physique, mentale et l'adaptation sociale, généralement :

 

-          La santé physique désigne l'état d'équilibre de tous les signes physiques avec une bonne résistance aux maladies et une bonne capacité de rétablissement en santé. Généralement, une personne en bonne santé physique ne tombe pas souvent malades ou se rétablit sans difficulté d'une maladie, elle présente des signes comme un corps solide, des cheveux brillants, de bons sommeils, etc.

 

-          Une personne en bonne santé mentale est quelqu'un qui, vivant dans un certain milieu social, avec une intelligence et une fonction neurologique normale, est émotionnellement stable et se comporte de façon appropriée, elle est capable d'établir de bonnes relations avec les autres et de s'adapter à l'environnement, et peut atteindre l'état optimum de mentalité en fonction des conditions personnelles et environnementales.  

 

-          L'adaptation sociale se définie comme la capacité d'une personne de s'adapter à un environnement social et naturel à la fois compliqué et changeant. L'absence d'une bonne adaptation sociale chez une personne peut créer des effets négatifs sur sa santé physique et mentale, et même affecter son existence individuelle.

 

Selon les résultats de notre étude, par rapport à des personnes ordinaires, les pratiquants de Falun Gong ont obtenu des notes parfaites dans les deux premiers éléments de la notion de santé, soit la santé physique et mentale, mais ce n'était pas le cas pour le troisième élément, l'adaptation sociale. Cela signifie que les pratiquants de Falun Gong ne sont pas très éloignés des personnes ordinaires dans la connaissance de la notion de santé. Lors de la discussion, la plupart d'entre eux considéraient que l'adaptation était difficile à définir avec une étendue très large et ne devait donc pas être comprise dans la notion de santé. Quelqu'un avec une bonne santé physique et mentale s'adapte certainement mieux à la société ; toutefois, quelqu'un en bonne adaptation sociale n'a pas nécessairement une bonne santé physique ou mentale, tels que ZHANG Haidi et Hawking qui présentent une bonne adaptation sociale et pourtant une infirmité physique.

 

La santé physique est considérée comme une base et la santé mentale comme une garantie, l'adaptation sociale constitue alors une combinaison de ces deux éléments (certains catégorisent l'adaptation dans le cadre de la santé mentale), ces trois éléments sont indépendants mais aussi reliés l'un à l'autre, ils agissent l'un sur l'autre comme impulsion et aussi comme restriction. ZHANG Haidi ou Hawking, malgré leur intelligence, leur volonté et leur adaptabilité, ils ne peuvent pas se débarrasser de leur infirmité physique ; de même, une impotence physiologique ne signifie pas nécessairement une incapacité intellectuelle, et il est possible que leur invalidité fasse naître chez eux une forte volonté qui compense à un certain niveau leur imperfection physique, leur permettant ainsi de contribuer à la société comme les autres et les dotant d'une forte adaptation sociale. En conclusion, l'adaptation sociale ne doit pas être exclue de la notion de santé.

 

3.2       Analyse de la différence dans la perception de la santé physique

 

D'abord, la différence entre les deux groupes concernant des matières blanches montre leur différente perception de la santé physique. La médecine traditionnelle chinoise préconise un équilibre entre Yin et Yang et l'adopte comme le critère de la santé physique. Pour les personnes d'âge moyen et les plus âgées, l'OMS fixe 5 éléments comme la preuve d'une bonne santé physiologique, soit un bon appétit, une excrétion régulière, un bon sommeil, une bonne expression orale et une bonne capacité de déplacement et de mouvement.

 

Alors quelle est la conception de santé physique définie par Falun Gong ?

 

-          Premièrement, d'après Falun Gong, ce sont le Corps du blanc laiteux et celui du blanc limpide qui décident la santé d'une personne. Il est écrit dans le Zhuanfalun : « celui qui ne pratique pas le gong a dans son corps un qi très impur, mais qui peut devenir limpide s'il se met à pratiquer le gong…il entrera alors dans l'état du Corps de Blanc laiteux…Le pas suivant, c'est l'entrée dans le niveau transitoire entre la Loi de ce Monde et la Loi au-delà de ce Monde qui s'appelle l'état du Corps de Blanc limpide (on dit aussi Corps de Blanc cristal)... Quand on entre vraiment dans cet état, tout le corps est entièrement composé de matière de haute énergie. » Selon LI Hongzhi, plus de matières blanches dans le corps seront mieux pour la santé, une fois que quelqu'un parvient à l'état de parfaite pureté, son corps devient le corps de Bouddha et il est naturellement résistant à toutes les maladies.

 

-          Deuxièmement, plus la colonne de gong est élevée, plus on est en forme. Selon le Zhuanfalun : « Si vous continuez à vous élever, si vous continuez à vous élever par la cultivation et la pratique, votre colonne de gong, elle aussi, continuera à percer toujours plus haut... Si vous voulez sortir des Trois Mondes et que votre colonne de gong atteint par la cultivation une hauteur très très élevée, alors ne vous êtes-vous pas déjà affranchi de ces Trois Mondes? » La hauteur de la colonne de gong représente le niveau de gong des pratiquants, plus la colonne est élevée, plus le pouvoir de gong est grand, et plus on est en bonne santé. À un certain niveau, on devient un « dieu bouddhiste » immortel.

 

-          Troisièmement, le « Falun » est la garantie de santé. D'après le Zhuanfalun : « Le Falun est une miniature de l'Univers…Lors de sa rotation dans le sens des aiguilles d'une montre, il absorbe puissamment l'énergie de l'Univers en quantité énorme…Il travaille à cueillir sans interruption l'énergie de l'Univers et à œuvrer sur cette énergie pour la transmuer en Gong au sein du Corps originel du pratiquant…Au moment de ses tours en sens inverse, le Falun dégage de l'énergie, il apporte le salut à tout le monde en redressant les états anormaux et favorisant l'entourage du pratiquant…Si vous êtes un vrai pratiquant, notre Falun vous protègera. » Le « Falun » donné par LI Hongzhi semble magique et sert de « talisman » pour les pratiquants, selon lui, on n'a plus besoin de s'inquiéter de la santé avec le « Falun ».

 

Ces soi-disant « Corps de blanc laiteux », « Corps de blanc limpide », « colonnes de gong » et « Falun » sont complètement inventés par LI Hongzhi et ne sont que de pures imaginations, ils ne peuvent pas être prouvés par la science médicale ni testés par un essai clinique, ce ne sont que des idées absurdes.

 

Ensuite, la différence dans la reconnaissance de l'idée de tomber malade à cause d'un méfait montre les différentes perceptions de la cause de maladie de deux groupes. La médecine traditionnelle chinoise pense que les causes de maladie comprennent les six facteurs externes, les sept éléments internes, et des causes ni endogènes ni exogènes tels que des nourritures, du surmenage et des blessures dues aux insectes ou aux animaux, etc. Quant à la médecine occidentale, elle impute les maladies à des facteurs biologiques, physiques et chimiques, ainsi que d'autres éléments (par exemple, l'anomalie congénitale) etc. Et pour les pratiquants de Falun Gong, ils sont convaincus que le karma est à l'origine de toutes les maladies. Alors qu'est-ce que le karma ? D'après LI Hongzhi, « vous commettez des méfaits, et vous accumulez la substance noire qu'est le karma…Pourquoi l'homme tombe-t-il malade ? La cause fondamentale de toutes ses maladies et de tous ses malheurs est le karma…Il est l'origine principale des maladies de l'homme…Le karma accumulé à cause des méfaits antérieurs entraîne des maladies ou des épreuves. » Voilà le fondement et le centre de toutes les idées médicales du Falun Gong, les autres points de vue ne sont que l'extension de celui-ci.

 

Enfin, la différence existante dans la méfiance envers des soins médicaux indique les différentes opinions de deux groupes sur la technologie médicale. La médecine chinoise emploie principalement les quatre méthodes de diagnostic, elle met l'accent sur un traitement approprié en fonction des maladies et adopte des moyens comme acupuncture, massage et qigong, etc. Et la médecine occidentale traite des maladies avec des technologies modernes en fonction de la structure du corps humain, les méthodes employées se divisent en deux grandes catégories, l'opération chirurgicale et la thérapie non chirurgicale. Vu l'efficacité du traitement grâce à des techniques scientifiques de diagnostic, la plupart des malades recourent aux soins médicaux, soit la médecine chinoise ou occidentale, soit la combinaison des deux, et rare sont les gens qui se méfient de la technologie médicale moderne. Néanmoins, pour les pratiquants du Falun Gong : « le traitement par le qigong ordinaire et le traitement à l'hôpital ne font que remettre à plus tard l'adversité qui est la cause fondamentale de la maladie, on la repousse dans la seconde partie de la vie ou à plus tard; le karma n'a pas du tout été touché …Certaines maladies ne peuvent pas être diagnostiquées à l'hôpital et pourtant, on en souffre bel et bien. Dans d'autres cas, les maladies ont bien été diagnostiquées, mais personne ne sait quel nom leur donner, on ne les a jamais vues; à l'hôpital on les classe en bloc sous le nom de maladies modernes.» De plus, LI Hongzhi a donné des ordres à ses adeptes : « les disciples de Falun Dafa n'ont absolument pas la permission d'aller voir le médecin, sinon ils ne seront plus mes disciples ». Alors qu'est-ce qu'on fait quand on est malade ? « Si vous revenez à la pensée juste sur ce problème et croyez à l'efficacité curative de la pratique, et que vous vous passiez de médicaments sans vous soucier de maladies ni de traitements, il y a certainement quelqu'un d'autre qui vous soignera. » Et comment soigner les malades ? « Vous pouvez lire ce livre à un malade; s'il est capable de l'accepter, sa maladie pourra être guérie. » Et quel est l'effet de cette thérapie ? LIU, habitant local de notre ville et partisan de Falun Dafa, pratiquait avec toute sa famille le gong. Son père avait l'hypertension et croyait que le Dafa pouvait le guérir. Il insistait à lire des livres du Falun Gong au lieu d'aller à l'hôpital et il périssait à l'âge de 52 ans.

 

Comme tout le monde le sait, les progrès dans la technologie de la médecine chinoise et occidentale ont beaucoup contribué à la santé de l'être humain. Dans les années 50, l'espérance de vie en Chine n'était que 35 ans, elle s'est établie à 57 ans dans les années 60, et aujourd'hui, nous pouvons nous attendre à une vie de plus de 70 ans. Au contraire, FENG Lili, qui était considérée comme le chef de file du Falun Gong dans le secteur de médecine, était atteinte du cancer de pancréas, elle avait la conviction que le Falun Gong pouvait la sauver, et pourtant le miracle ne s'est pas produit, et elle est morte de la maladie à l'âge de 54 ans.

 

3.3       Analyse de la différence dans la connaissance de la santé mentale

 

Le tableau montre bien que les pratiquants de Falun Gong souffrent plus de problèmes mentaux que les personnes ordinaires, parmi lesquels on trouve notamment :

 

-          Troubles cognitifs : Premièrement, des vantardises excessives. LI Hongzhi se vante dans le Falun Dafa : « La «Loi de Bouddha» est ce qu'il y a de plus subtil et de plus profond, elle est la science la plus mystérieuse et la plus extraordinaire de tous les systèmes de connaissance du monde. Pour défricher ce domaine, il faut transformer radicalement la façon de voir des gens ordinaires, sinon la vérité de l'univers restera à jamais un mythe pour l'humanité et les gens ordinaires ramperont à jamais dans le cadre tracé par leur propre ignorance. » Ainsi ses partisans se croient comme « des gens extraordinaires » et leur vision du monde est changée de façon radicale. Deuxièmement, des choix au hasard. LI Hongzhi a appliqué mécaniquement la notion de «karma » empruntée du Bouddhisme et les conceptions morales dans le domaine de médecine et inventé des théories comme « maladie provoquée par le karma » et « malade à cause des raisons éthiques » etc. Tel qu'il écrit dans Zhuanfalun : « Comme je le vois, la principale raison est que les critères moraux de l'humanité sont tombés très bas, ce qui a provoqué toute une série de maladies bizarres; l'hôpital ne peut les traiter, les médicaments n'ont pas non plus d'effet… » Troisièmement, la confusion des concepts. Les gens ordinaires sont devenus des « extraordinaires », le traitement des maladies est considérée comme la purification du corps, la réduction du karma et l'accomplissement de la plénitude parfaite, l'exercice de qigong est appelée la cultivation, etc. La confusion de science avec superstition, le mélange de qigong à religion, la déviation du sens original de concepts, tous cela aboutissent à des troubles cognitifs.

 

-          Hypocondrie : c'est une inquiétude excessive ou une crainte envers les maladies. Il arrive également aux personnes ordinaires de souffrir d'une préoccupation mentale lorsqu'ils ne se sentent pas en forme physique, mais leur inquiétude se dissipe avec la guérison de la maladie ou la disparition des symptômes, même en cas d'une maladie incurable, ils parviennent finalement à accepter la vérité. Pourtant, pour les hypocondriaques, ils ressentent toujours l'angoisse même si en réalité la maladie n'existait pas ou était déjà guérie, ou que les symptômes soient disparus. Une écoute obsessionnelle de son corps amène l'hypocondriaque à interpréter la moindre observation comme le signe d'un mal grave. Prenons l'exemple du syndrome de la ménopause, ses victimes principales sont des femmes d'âge moyen qui peuvent en souffrir pour dix ans à cause du changement physiologique causé par la réduction de l'hormone femelle. Ce syndrome est caractérisé par de multiples symptômes changeants, des douleurs consistantes et un diagnostic négatif de maladie. La plupart des femmes soufferte de ce syndrome n'ont pas besoin de recourir aux soins médicaux et peuvent s'en rétablir naturellement. Au sein du groupe des pratiquants de Falun Gong, une majorité d'entre eux pratiquent le gong pour la santé, et les femmes adeptes sont plus nombreuses que les hommes. Les partisanes âgées de 60 ans et plus s'en tiennent toujours au Falun Gong malgré qu'elles passent déjà la période de ménopause et ne peuvent pas s'en détacher sans éprouver de nouveau les anciens symptômes, la cause fondamentale de leur situation est justement leur hypocondrie.

 

-          Mentalités extrêmes. L'homme se dote de multiples caractères, on distingue principalement le caractère introverti et le caractère extroverti. Par exemple, les extrovertis se concentrent sur un avion en air et négligent la route, et ils sont tombés ; les introvertis sont trop soucieux de la route, et ils manquent l'occasion de voir l'avion ; seuls ceux qui font attention à la route tout en regardant l'avion se trouvent dans un équilibre parfait. Le caractère introverti et le caractère extroverti sont comme deux pôles extrêmes. C'est pareil pour les adeptes du Falun Gong. Ils présentent parfois un trait extroverti extrême, ils vénèrent aveuglément le Falun Gong, partent à la poursuite du gong sans aucun scrupule, quel que soit le goût ou le sacrifice. Leur « dévotion » et leur ferveur les amènent à payer tous les prix, même s'ils risquent de « tomber ». D'autres fois, ils se montrent extrêmement introvertis : Renfermés à eux-mêmes, ils restent très vigilants et agressifs envers le monde extérieur. Ils refusent et rejettent toutes les bienveillances d'autrui et tous les raisonnements scientifiques. En ce qui concerne la santé, ils se méfient de la médecine moderne et s'attachent à l'idée de se soigner par la pratique du gong. Une bonne santé mentale dépend d'un équilibre entre l'introversion et l'extroversion, sinon on risque de tomber dans l'extrême.

 

-          Mentalités anormales : il s'agit d'une déformation ou une inversion des faits. Résultat : les choses normales sont considérées comme anormales et les anomalies sont jugées normales. Par exemple, le désir de vie et le refus de mort sont des mentalités normales chez des individus, ainsi il s'agit des mentalités anormales si l'un refuse de vivre et désire mourir. Falun Gong est à l'origine de ce genre de mentalités anormales. Selon LI Hongzhi, l'homme est tombé sur la terre parce qu'il a des péchés, la cause de ses maladies et de ses malheurs est le karma. Pour réduire le karma et se débarrasser de la douleur, le seul moyen consiste à pratiquer le Falun Gong et se cultiver. L'objectif final de la cultivation est de parvenir à « la plénitude parfaite » (la mort). Il indique explicitement à ses adeptes que la vie est douloureuse et seulement la mort est heureuse, les invitant ainsi à préférer la mort à la vie ! Voilà pourquoi de nombre partisans de Falun Gong ont choisi d'abandonner leur vie pour accomplir la « plénitude parfaite ». Nous citons ici une tragédie locale : CONG, adepte de Falun Gong, a commis suicide en sautant d'un bâtiment après une querelle avec sa famille.

 

3.4       Analyse de la différence dans l'adaptation sociale

 

L'enquête montre que les zélateurs du Falun Gong sont moins adaptés à la société que les personnes ordinaires.

 

-          Plus de grands échecs : La vie est mélangée de la douleur et de la joie. Face à un échec, on peut choisir de l'affronter directement, d'apprendre des leçons et de repartir à nouveau ; on peut aussi adopter une attitude passive en imputant la défaite à la malchance et se reculer devant la difficulté. Dans notre étude, les pratiquants du Falun Gong éprouvent plus de contretemps que les personnes ordinaires : certain souffrent d'un mariage malheureux, certain a perdu ses enfants dans un incendie, etc. Face à une réalité cruelle, ils deviennent déprimés, pénibles, pessimistes et désespérés avec un traumatisme physique et mental. Ils se posent éventuellement la question : « Pourquoi c'est toujours moi qui souffre ? » Coincés dans le désespoir, ils recourent au Falun Gong. À leur faiblesse, Falun Gong leur dit de pratiquer le gong pour purifier leur corps, de réduire le karma pour éviter les malheurs, de se dévouer à la superstition pour trouver des réponses, et de s'élever à la plénitude parfaite pour être heureux dans la vie ultérieure. Pourtant, cela ne peut pas du tout résoudre leurs problèmes, au contraire, ils sont dirigés dans une impasse et sont perdus dans la superstition : ils n'ont pas le courage d'affronter la vie réelle et souhaitent devenir des immortels et des bouddhas, leur vision du monde est corrompue et ils ne prennent plus au sérieux la vie, ce qui les inclinent à commettre l'automutilation ou le suicide.

 

-          Manque de compétences sociales : nous avons appris par la visite et les entretiens que le cercle social des pratiquants du Falun Gong était différent de celui des gens ordinaires. Leurs contacts sociaux sont limités à des membres de famille et à d'autres adeptes. Ils communiquent très peu avec les collègues en dehors des contacts professionnels. Ils sont très souvent solitaires et même autistes : Premièrement, ils s'isolent de la société réelle. Ils se croient comme des gens extraordinaires qui se cultivent au sein des mortels, et ils regardent le monde d'une manière différente des autres. « Pour les mortels, cette idée semble correcte, mais ce n'est pas vrai. » « En fait, ils tiennent pour juste ce qui en fait est souvent faux. » Avec leur propre conception du monde, les partisans de Falun Gong se croient différents des autres et trouvent la communication avec les gens ordinaires très difficile. Deuxièmement, ils se renferment en dehors des autres idées ou cultures. La culture chinoise met l'accent sur l'épanouissement de cent écoles, alors que LI Hongzhi dit à ses disciples : «on préconise «pas deux écoles de Loi» et on ne permet pas que vous cultiviez en faisant des mélanges. » «Le Dafa est pour les pratiquants, vous devez donc vous concentrer. Il n'est pas non plus permis d'y introduire à son gré d'autres choses au cours de la cultivation. » Par conséquent, les pratiquants de Falun Gong ne savent plus rien d'autres que le livre de Zhuanfalun. Ils sont devenus intolérants et ils n'ont pas de moyens d'épancher leur cœur suite à des échecs et accumulent donc beaucoup de pressions et de dépressions, ce qui affecte éventuellement leur santé physique.

 

-          Manque de capacité de travail : Premièrement, des pratiquants en chômage ont souvent des difficultés à être réintégrés dans la société, ils risquent de rester à la maison à cause de leur inadaptation sociale ; la majorité des adeptes avec un emploi travaillent dans des métiers à faible intensité de technologie comme des femmes de ménages ou des vendeuses. Deuxièmement, beaucoup de zélateurs choisissent de quitter leur poste. Par exemple, une habitante locale LI, âgée de 40 ans et plus, a demandé une démission inattendue, ses collègues étaient très surpris. Plus tard, on a appris qu'elle devenait adepte de Falun Gong et qu'elle avait démissionné pour rattraper sa cultivation et accomplir la plénitude parfaite. Les pratiquants de Falun Gong pensent que l'être humain est pervers et que le monde est impur. Le seul sens de la vie consiste à se cultiver, « un pratiquant peut bénéficier toute la famille », leur objectif final est d'arriver à la plénitude parfaite. Pour eux, la cultivation compte plus que le travail, et la plénitude parfaite importe plus que la vie réelle, ce qui influence directement leur capacité de travail, entraînant ainsi une chute de niveau de vie en famille. Le nombre des familles en difficulté est beaucoup plus élevé chez les pratiquants que chez les personnes ordinaires.

 

En conclusion, les pratiquants de Falun Gong présentent une déviation importante dans la perception de santé, c'est le résultat de leur « étude et application de Dafa ». Pourtant, cela provoque des influences et des conséquences importantes sur leur santé et leur vie. Qui est à blâmer ? Ici, nous voudrions bien citer Morita Shoma, un psychanalyste renommé : « Considérer l'impossibilité comme impossible et agir dans ce principe, voilà une foi correcte. Dénaturer la loi de causalité, considérer l'impossibilité comme possible, se tromper et se rassurer avec la paix virtuelle, voilà la superstition. »

 

Bibliographie

 

1.       Encyclopédie de soins de santé pour les personnes d'âge moyen et les plus âgées, ZHAO Yang, édition de textile

 

2.       Zhuanfalun, LI Hongzhi

 

3.       Faisons attention à la santé physique, conférence sur la santé donnée par le professeur QI Guoli de l'Université de Beijing

 

(Kaiwind.com, 26-01-2010)

  
 Les articles concernés
 
 
fr@kaiwind.com  À propos de nous
Copyright © kaiwind