中文 | BIG5 | Español | Français | Deutsch | Русский | 日本語 | 한국어 | English
Beijing Time:
 
La vérité de la « persécution à mort de FAN Yanli » (photo)
2013-11-04  sources:Kaiwind  Auteur:

Je m’appelle WANG Jinrui, féminin, 52 ans, née dans le village Wanzhuang du bourg Hanzhong du district Wancheng de la ville Nanyang de la province du Henan. J’étais une adepte du Falun Gong. Après que la police a révélé le 2 mai les « tortures » concoctées par le Falun Gong à Qingdao, les mépris et critiques du public peuvent être entendus partout contre les mensonges et rumeurs fabriqués par le Falun Gong. En fait, j’ai déjà appris cette astuce du Falun Gong il y a longtemps.

Je vais vous raconter la vérité du « 3694ième persécution à mort du pratiquant du Falun Gong » fabriqué par ses propres sites d’internet. Voici la capture d'écran d’un article du site de Falun Gong dans lequel l’auteur a prétendu qu’une pratiquante du Falun Gong provenant de la ville Nanyang qui s’appelle FAN Yanli a été persécutée à mort par la police chinoise.

 

FAN Yanli

Alors, quelle est la vérité ?

J’ai fait connaissance avec FAN Yanli depuis une dizaine d’années en raison de la pratique du Falun Gong, c’est pourquoi je sais bien la situation de FAN Yanli et la vérité de sa mort.

FAN Yanli, née en 1973, habitait dans le village de Tiexibaizhuang de la ville Nanyang et travaillait dans une filature de Nanyang. Son mari habitait dans la rue de Dongguanzizhulin de Nanyang. FAN Yanli, qui a commencé la pratique en 1994 où le Falun Gong s’est juste soulevé, est une des premiers pratiquants du Falun Gong.

FAN Yanli était une femme fluette qui n’avait que le problème de l’onychomycose, et celle-ci n’aurait pas été une maladie grave. Néanmoins, son travail dur en équipes par roulement l’a forcée de veiller tard et sa pratique du Falun Gong l’a fait manger irrégulièrement. Comme son résidence dans la rue de Zizhulin était un poste de pratique, elle avait besoin d’organiser la pratique collective d’un groupe de pratiquants après le retour de son service de nuit à 8h00 du matin en dépit de l'air fatigué et les yeux remplis de sang. Un certain temps plus tard, le surmenage et la malnutrition ont causé son anémie.

Depuis l’année 2000, l’anémie de FAN Yanli s’est aggravée et elle était bien émaciée. Son mine pâle, ses ongles d'orteil de gris en blancs ainsi que ses ongles de la main blancs étaient très effrayants. Elle même marchait clopin-clopant. Il y a plusieurs fois qu’elle a perdu la connaissance. Je ne comprenais pas pourquoi une femme de plus de trente ans pourrait être aussi fragile ? Le Falun Gong nous a dit que les pratiquants ne tomberaient jamais malade, n’est-ce pas ? Voyant mes soupçons, FAN Yanli et d’autres pratiquants (y compris PAN Jinfeng, LIU Furong et ZHANG Yulian) m’ont blâmé de mon insincérité et dit que si j’étais infidèle, j’irais tomber à l’enfer. Donc je n’ai rien osé dire et n’ai fait que soigner autant que possible FAN Yanli et l’ai aidée à faire les affaires de ménages. En raison du bon repos et les repas réguliers, ses maladies se sont améliorées et sa mine et respiration sont devenues normales. Mais dès l’amélioration, elle est sortie pour imprimer et distribuer les tracts. Elle est même allée à Zhengzhou et Xuchang pour propager le Falun Gong. Chaque fois, son action a fini par sa perte de la connaissance et elle a toujours été renvoyée par d’autres pratiquants. Néanmoins, elle n’est jamais allée à l’hôpital. C’est toujours nous qui lui avons émis du gong pour soutenir son corps fragile. Une fois qu’elle avait été dans un état stable, elle est sortie de nouveau. Ça tourne sans fin.

En mai 2005, FAN Yanli, PAN Jinfeng et moi avons changé 1200 yuans cotisés en coupures de 1 yuan et imprimé « Falun Dafa est bon » sur le verso. Lors de la distribution des monnaies, la police nous a trouvées et exercé une détention administrative de deux semaines pour nos délits de tacher les monnaies et de mettre en danger l’ordre social en distribuant les matériels de propagande réactionnaire.

Lors de la détention, j’avais très peur parce que selon les sites d’internet du Falun Gong, le Parti communiste chinois a traité les pratiquants du Falun Gong des moyens très cruels et inhumains : « chevalet », «huile pimenté » et matraque électrique, même plus impitoyables que les tortures des Japonais exécutées sur les Chinois. Mais la réalité n'est absolument pas le cas. La nourriture était bonne, le dortoir était propre et on était permis de prendre une douche. La condition était même meilleure que celle avant la détention : Apres avoir clarifié la grande loi et propagé le Falun Gong, nous avons souvent jeté notre corps épuisé et mouillé de sueur sur le canapé ou le plancher d’un certain pratiquant pour passer la nuit, il n’y avait jamais d’aliment agréable ou même d’eau buvable.

Mon idée a commencé à vaciller, et j’ai commencé à m'interroger sur ce que le Falun Gong avait dit. Pendant ces deux semaines, l’anémie de FAN Yanli a été bien ménagée par l’alimentation régulière et nutritionnelle. Son visage rayonnait de santé et elle avait plus d’énergie pour marcher et parler.

Dès notre retour, une autre pratiquante qui s’appelle SHAN Xinhuan est venue s’enquérir  les noms des policiers pour son article sur notre « persécution ». Dans son article, elle a décrit l’histoire complète de notre détention « illégale » et les détails des « tortures », par exemple, les policiers suspendraient nos cheveux aux pieds de lit et ne permettraient pas à FAN Yanli de manger, ce qui causerait enfin l'anémie de celle-ci. J’étais bien surpris : « La police nous traite bien, il n’y a pas de torture. » SHAN Xinhuan m’a répondu : « Mais on peut fabriquer les tortures. Maître nous demande de dire la ‘vérité’ pour le Falun Gong. As-tu déjà laissé corrompre par le Parti communiste chinois ? Veux-tu trahir notre maître? »

Le 14 octobre 2008, FAN Yanli a perdu encore une fois la connaissance. Selon le médecin, son anémie a déjà causé la septicémie et elle était dans un état critique. En attendant, son nez et ses gencives saignaient, mais elle a fait tous ses efforts pour nous demander de la porter au sous-sol de LIU Furong. ZHANG Yulian, LIU Furong, le mari de LIU Furong et moi ainsi qu’une dizaine de pratiquants avons émis du gong sans cesse à FAN Yanli, mais n’importe comment on a dit « Falun Dafa est bon », le « miracle » n'a pas eu lieu. Après une souffrance d’une dizaine de jours, FAN Yanli est décédée.

Pendant ces jours-là, j’ai toujours suivi de près FAN Yanli en émettant du gong avec d’autres pratiquants. En attendant, PAN Jinfeng a été dans un état végétatif suite à un accident de voiture, SHAN Xinhuan a été attrapée par une thrombose cérébrale subite lorsqu’elle a « propagé la loi » dans la province du Yunnan…

Le Falun Gong parle souvent de la cause et l’effet. On peut dire, la mort de FAN Yanli, l’accident de PAN Jinfeng et la maladie de SHAN Xinhuan sont tous les mauvais « effets » de la « cause » du Falun Gong. C’est celui-ci qui cause leurs destins tragiques.

Mais ce qui est ridicule et exaspérant, c’est que les sites du Falun Gong font passer le noir pour le blanc en déformant les histoires de ces pratiquantes en exemples de la persécution à mort par le gouvernement. C’est vraiment absurde.

  
 Les articles concernés
 
 
fr@kaiwind.com  À propos de nous
Copyright © kaiwind