中文 | BIG5 | Español | Français | Deutsch | Русский | 日本語 | 한국어 | English
Beijing Time:
 
LI Hongzhi a amené mon frère sur un chemin de non-retour (photo)
2014-04-16  sources:Kaiwind  Auteur:CAO Xiangyun

CAO Liang 

CAO Li, né en 1941, cadre retraité du bureau agricole du district Yongxing de la province du Hunan. Dans les années 90, un cyclone de « qigong » a balayé toute la Chine. CAO Li n’a pas pu survivre à cette vague. En 1997, il s’est mis au rang des pratiquants du Falun Gong et s’y est profondément abandonné. 

Son frère CAO Liang qui a terminé ses études après l’école primaire, était agriculteur honnête et droit dans leur pays-natal (bourg Huangni du district Yongxing de la province du Hunan). Avant la pratique du Falun Gong, CAO Liang souffrait des maladies comme hypertension et rhumatisme, mais grâce à la prise des médicaments régulière, ses maladies ont été sous contrôlées.  

Un après-midi de juin 1999, CAO Liang est allé au district pour acheter les médicaments et a visité son frère CAO Li en passant. CAO Li a remarqué la mauvaise mine de son frère et lui a demandé s’il était inconfortable. CAO Liang lui a dit son mauvais état de santé et son achat de médicaments. CAO Li lui a recommandé un gong appelé « Falun Gong » qui pourrait guérir toutes les maladies sans payer aucun sou. Il a ajouté que ses vieilles maladies comme bronchite et arthrite ainsi que son état d’esprit se sont améliorées grâce à la pratique. 

Ayant entendu ces mots, CAO Liang qui appréciait toujours son frère a été un peu touché, mais il était encore un peu hésitant, parce qu’il n’aurait pas le temps de pratiquer le gong en raison de plusieurs membres de famille à nourrir, de beaucoup de travail aux champs et de son résidence à la campagne. Sachant l’hésitation de CAO Liang, CAO Li a fait ses efforts pour lui conseiller de pratiquer le gong. Il a dit à son frère que la pratique ne pourrait pas rater le travail et que celui-ci pourrait vivre avec lui dans la ville.  

Ainsi, CAO Liang a accepté de pratiquer le gong à l’instigation de CAO Li et s’est mis sur le chemin de la pratique du Falun Gong.  

Après l'approbation de son frère, CAO Liang a mis plus d’énergie dans la pratique du Falun Gong. Au début, il a seulement profité des mortes saisons pour pratiquer le gong dans la ville avec son frère. Progressivement, il a abandonné tous les travaux agricoles et vécu pour longtemps chez son frère. Les deux pratiquaient de tout cœur le gong dans le but de « faire un progrès » ensemble.  

Au fil du temps, la femme de CAO Liang a commencé à se quereller avec lui. Enfin, Elle a divorcé avec son mari et marié un autre homme. Leurs fils et fille ont beaucoup reculé dans leurs études et commencé à travailler dans d’autres villes après avoir terminé leurs études. Désormais, les deux frères ne faisaient que pratiquer le gong, « étudier la loi » et échanger les acquis.  

En juillet 1999, le Falun Gong a été interdit par le gouvernement chinois. Les deux frères ne pouvaient pas comprendre cette décision et la considéraient comme une faute du gouvernement qui pourrait certainement être corrigée un jour. Ils ont extérieurement promis de cesser la pratique mais secrètement insisté la pratique. Leur lieu de pratique est également devenu clandestin.  

Quelques années plus tard, la relation entre CAO Liang et la femme de CAO Li est tendue, parce que celui-là habitait et mangeait tous les jours chez eux sans payer aucun sou. Celle-ci a voulu « chasser » CAO Liang et le couple était souvent dans la querelle pour cette affaire. L’ambiance de la famille était très mauvaise. Par l’insistance de la femme de CAO Li, CAO Liang a déménagé dans un petit logement de moins de dix mètres carrés et vivait de travail temporaire et de l’aide de son frère. 

Une tragédie s’est produite le 12 octobre 2006. Lorsque CAO Liang faisait la méditation du gong dans la chambre, il est décédé de la congestion cérébrale subite, à l’âge de 53 ans.  

L’automne et l’hiver sont deux saisons dangers pour l’hypertension. Auparavant, les proches de CAO Liang l’ont régulièrement pressé de prendre les médicaments et de mesurer la pression artérielle pour éviter une crise. Mais depuis la pratique du Falun Gong, CAO Liang s’est arrêté de prendre les médicaments ou traitements médicaux en dépit des conseils durs de ses enfants. Après la séparation avec sa femme, CAO Liang était solitaire et négligé, malgré que certains proches lui conseillent de ménager sa santé et de consulter les médecins, il a toujours fermé les oreilles et ri de ses proches : « Je suis pratiquant du Falun Gong, je suis protégé par le corps de la loi de mon maître ! Les injections et médicaments ne peuvent pas guérir les maladies mais les réprimer. Seulement les pratiquants du Falun Gong pourront « éliminer le karma » et sauver les êtres humains. Si vous ne pratiquez pas le Falun Gong, vous serez éliminés tôt ou tard. » 

CAO Liang s’est profondément abandonné dans la pratique du Falun Gong et a considéré le Falun Gong comme la seule paille pour sauver la vie et le chemin radieux vers le « monde céleste ». En raison de son ignorance, il ne pouvait que suivre les gestes de pratique et n’avait que des connaissances superficielles sur le contenu de la prédication du « Maître » et du livre Zhuan Falun. Après une période de pratique, CAO Liang a dit à son frère que son vertige causé par l’hypertension s’est amélioré et que c’était un gong magique. CAO Li l’a encouragé à pratiquer plus studieusement. 

La mort de CAO Liang a beaucoup choqué son frère CAO Li. Avec l’aide de son employeur et des bénévoles antisectes, il a progressivement réalisé la vraie nature du Falun Gong et s’en est complètement dégagé. Maintenant, il est déjà retourné dans la vie ordinaire, mais la blessure mentale apportée par le Falun Gong ne pourra jamais être effacée. Il est souvent plongé dans le souvenir douloureux et dit partout : « C’est moi qui a tué mon frère, c’est moi qui a détruit sa famille. Le Falun Gong est un couteau qui commet des meurtres sans laisser trace de sang ! 

  
 Les articles concernés
 
 
fr@kaiwind.com  À propos de nous
Copyright © kaiwind