中文 | BIG5 | Español | Français | Deutsch | Русский | 日本語 | 한국어 | English
Beijing Time:
 
Elle est morte avec son « amulette » dans la poche (photo)
2014-08-01  sources:Kaiwind  Auteur:FU Yan

 

MA Aiping 

MA Aiping, féminin, 27 ans, habitait au groupe 2 du village Yixin du bourg Tiechang de la ville Tonghua, Liaoning.

Le père de MA Aiping souffrait de problème d'estomac sévère. Après avoir essayé beaucoup de médicaments inefficaces, sa santé est allée de mal en pis. Il ne pouvait que soulager la douleur en prenant les recettes empiriques. Sa famille s’en inquiétait beaucoup.

Après la fête du printemps de l’année 1998, la mère de MA Aiping est rentrée chez ses parents à Dehui. Elle a vu la femme de son deuxième neveu et un groupe habillant de jaune pratiquer un gong. Par curiosité, elle s’est renseignée auprès de la femme de son neveu sur le gong et celle-ci lui a dit que le gong appelé Falun Gong pourrait dissiper les maladies sans l’aide des traitements médicaux ou des médicaments. Très contente de ces soi-disant effets, la mère de MA Aiping a emporté le livre Zhuan Falun à la maison pour faire lire son mari.

En avril 1998, le père de MA Aiping a commencé de pratiquer le Falun Gong. Quand MA Aiping qui s’inquiétait toujours la santé de son père a entendu dire que son père sentait mieux, elle était très contente et a eu désormais une impression favorable du Falun Gong.

En été 1998, elle est devenu chômeuse après avoir obtenu son diplôme de l'école des soins infirmiers et pratiquait le Falun Gong avec ses parents. Avec le temps, elle s’est profondément abandonnée à la pratique. Pour éliminer la persévérance envers les « réputation, argent et amour », elle a refusé de travailler, en ignorant ses parents âgés et la famille pauvre.

En juillet 1999 où le gouvernement chinois a interdit le Falun Gong légalement, la plupart des pratiquants du village ont cessé la pratique. Lorsque les autres résidents du village se sont enrichis en travaillant, MA Aiping et ses parents ont continué de pratiquer le gong et de faire la méditation à la façon des bouddhistes secrètement chez eux. Les parents de MA Aiping voulaient dissiper les maladies par la pratique, alors que MA Aiping, plus éduquée que ses parents, voulait devenir un bouddha à travers la pratique.

En octobre 2002, MA Aiping a fait la connaissance avec une autre pratiquante qui s’appelle GAO Rongrong lorsqu’elle travaillait dans une usine de transformation du bois au district Tiechang. Bientôt, les deux sont devenues très proches. Pendant quelques années, MA Aiping a souvent passé la nuit chez GAO pour pratiquer le gong ensemble. Même si elle n’est pas rentrée à la maison pendant plusieurs jours, ses parents ne s’en sont jamais inquiétés parce qu’ils croyaient que le corps de la loi de LI Hongzhi protégeraient leur fille.

Le 8 mars 2006, le père de MA Aiping qui n’avait pas vu sa fille depuis plusieurs jours a reçu le téléphone de l’usine où sa fille travaillait pour demander à sa fille de rentrer au travail. On lui a dit que sa fille avait déjà manqué deux jours de travail. Jusqu’en ce moment-là, la famille a réalisé que MA Aiping avait disparu.

Comme MA Aiping restait souvent chez GAO Rongrong, on est allé chez elle pour la chercher, mais ce qu’on a trouvé, c’est la mort de MA Aiping et les livres du Falun Gong comme Zhuan Falun près d’elle. Plus déplorablement, c’est qu’il y avait encore une « amulette » dans la poche de MA Aiping.

Selon l'identification médico-légale, MA Aiping est morte d’intoxication par l'oxyde de carbone deux jours avant. Lors de cet incident, GAO Rongrong est sortie pour traiter des affaires et MA Aiping était seule à la maison.

Après cet incident, ses parents ont cessé de pratiquer le Falun Gong et d’en parler. La famille est tombée dans la plus affreuse indigence à cause de la mort de leur fille.

  
 Les articles concernés
 
 
fr@kaiwind.com  À propos de nous
Copyright © kaiwind