中文 | BIG5 | Español | Français | Deutsch | Русский | 日本語 | 한국어 | English
Beijing Time:
 
Shen Yun, outil politique utilisé par le Falun Gong pour propager les théories hérétiques et les conceptions antichinoises
2012-04-01  sources:Kaiwind  Auteur:JIANG Tao

La «New Tang Dynasty Television (NTDTV) » et son subordonné «Shen Yun Performing Arts » sont toutes organisations annexes de l'Association hérétique du Falun Gong. Depuis l'année 2004, la NTDTV et les «Shen Yun Performing Arts » émettent sans cesse les « soirées des Arts divins » à l'échelle du monde au nom de « propager la culture traditionnelle chinoise », et des masses populaires qui ne savent pas le vrai visage du Falun Gong ont été trompées. Sans parler du niveau artistique des programmes de ces « soirées », un grand nombre de soutras hérétiques du Falun Gong et de calomnies du gouvernement chinois pullulent dans les programmes.

I. Analyse sur le contenu des représentations mises en scènes par les « Shen Yun Performing Arts »

Maintenant nous faisons une analyse sur le contenu des soirées Shen Yun en citant celle de l'année 2009

Le contenu de la tournée mondiale de Shen Yun organisée par le Falun Gong en 2009 peut être divisé en trois parties : la première, une petite quantité de programmes de la culture traditionnelle chinoise, et la deuxième, un grand nombre de programmes visant à promouvoir les enseignements du Falun Gong, et la troisième, certains programmes calomnieux sur la « persécution » exécutée au Falun Gong par le gouvernement chinois.

La première partie, les programmes de la culture traditionnelle chinoise principalement composés de la danse et musique folklorique, comme danse de l'Ethnie Yi Dance of the Yi, danse tibétaine Snow-Capped Mountain, danse mongole Mongolian Chopsticks Dance, ainsi que des drames de danse comme Mulan Joins the Battle, The Poet's Vision, Monk Ji Gong Abducts the Bride, et The Monkey King Triumphs. Pour déguiser la vraie intention, ces programmes sont souvent mis en scène au premier semestre.

La deuxième partie, un grand nombre de programmes visant à promouvoir les enseignements du Falun Gong, comme Do Not Hesitate, Giving You Hope, The Udumbara's Bloom, Holy Falun King, The Rotating Wheel of Fa, et Beauty Leading to Miracles. Ces programmes peuvent aussi être divisés en quelques catégories comme suit :

Premièrement, ce sont des programmes à travers lesquels LI Hongzhi pourrait contrôler l'esprit de ses disciples. Ces programmes, sans exception, font l'éloge de la grandeur de Li Hongzhi et du Falun Gong et des disciples du Dafa. Les paroles des programmes ci-dessous peuvent en témoignent :

Do Not Hesitate: « Ce qu'on attend dans le brouillard, c'est le Sauveur. Ce qu'on espère dans le brouillard est l'ouverture de la porte du monde céleste. L'auteur de l'Univers, l'auteur de l'Univers est déjà venu, les disciples de la grande loi peuvent découvrir le mystère de la vérité. Saisissez cette occasion depuis de millions d'années, n'hésitez plus. »

Giving You Hope: « Pour qui nous traversons la pluie et le vent? Pour qui nous mangeons dans le vent et coucher à la belle étoile ? Les disciples de la grande loi tiennent debout sur la rue, avec les tracts imprégnés de compassion et peine dans les mains… nous ne voulons que vous donner un espoir. »

Gratitude: « C'est vous qui me ramasse de l'amer… Falun Dafa, la vérité de l'univers, qui sauve les êtres avec la miséricorde infinie !... C'est vous qui me faites savoir le sens de la vie ;… Falun Dafa, la vérité de l'univers, qui n'exige mais contribue ! »

The Rotating Wheel of Fa : « Voler et voler…rouler et rouler, transcender le temps et l'espace, couvrir la dignité de la justification de la loi, la dignité de la justification de la loi. Ah, ah ! La belle roue de la loi vole et roule sans cesse, depuis le début jusqu'à l'éternité, depuis le début jusqu'à l'éternité, depuis le début jusqu'à l'éternité.»

Deuxièmement, c'est de diviniser LI Hongzhi autant que possible. Par exemple, LI Hongzhi est comparé à la réincarnation de l'empereur LI Shimin de la dynastie Tang (618-907) et du roi saint de la roue de la loi, car LI Hongzhi a dit par sous-entendus qu'il est la réincarnation de l'empereur LI Shimin de la dynastie Tang et le Bouddha Sâkyamuni qui est descendu sur la terre. C'est pourquoi un grand nombre des programmes des Shen Yun sont concernant ce sujet :

Holy Falun King : « Le roi saint de la roue de la loi descend du ciel sur la terre, pour sauver les êtres miséricordieusement. Le roi saint de la roue de la loi descend du ciel sur la terre, marchant sur la vérité. Il tourne la roue de la loi pour recréer l'univers, les hommes et les bouddhas coexistent dans le monde d'aujourd'hui. Pouvez-vous entendre l'appel des bouddhas ? Ne soyez pas dupe des fausses impressions. Cette occasion depuis mille ans ne revient pas, l'occasion perdue ne revient pas. » Cette chanson flatte nûment que LI Hongzhi est le roi des rois qui vient avant la fin du monde pour « sauver les êtres » miséricordieusement, afin d'inciter les gens à joindre le Falun Gong s'ils ne veulent pas manquer l'occasion de « devenir un bouddha ».

Le drame de danse The Udumbara's Bloom divinise LI Hongzhi sans contrainte en suggérant qu'il est le roi saint de la roue de la loi qui est descendu sur la terre.

Troisièmement, c'est de fausser la culture traditionnelle chinoise de cinq mille ans comme le soi-disant « culture divine ». Le chef-d'œuvre est The Five Millennia Begin. Voici la propagation du Falun Gong : « la Chine a été connue sous le nom de ‘Shenzhou' dans les temps anciens, c'est-à-dire, la terre protégée par les bouddhas. La culture chinoise s'appelle la culture divine, car on croit que les êtres humains et les bouddhas coexistaient dans les temps anciens. La culture chinoise consiste à un respect du ciel et du sort ainsi qu'à mettre l'accent sur la moralité et la bienveillance. Mais c'est dommage que ces bonnes traditions soient détruites pendant les cinquante dernières années et que l'essence des cinq mille ans soit presque perdue. Les Shen Yun Performing Arts a vu le jour à cette époque, dans le but d'hériter et créer la culture orthodoxe humaine et de reproduire l'essence de la culture divine de la Terre à l'est. Ils font l'éloge de la simplicité de la vie, chantent la persévérance de la croyance, diffusent le respect et la gratitude envers les bouddhas. Les danses sont traditionnelles, féline et élégantes, dont la dignité et la brillance ébranlent le monde, qui ne fait que pousser les soupirs d'admiration pour longtemps. »

La troisième partie, des programmes calomnieux sur la « persécution » exécutée au Falun Gong par le gouvernement chinois, comme drames de danse Heaven Awaits Us Despite Persecution, Dignity and Compassion, et Knowing the True Picture Offers Ultimate Hope. Le drame de danse Heaven Awaits Us Despite Persecution fabrique des histoires que le Falun Gong a été persécuté pour vilipender le gouvernement chinois et les officiers de police judiciaire. Les medias du Falun Gong interprètent le drame comme ainsi : dans le continent chinois, un groupe de personnes qui croient les « Vérité-Bienveillance-Patience » ont été persécutées cruellement par le Parti Communiste Chinois. Malgré cela, leur croyance ferme de la vérité bouddhique n'a pas été ébranlée. Comme le bien et le mal seront récompensés respectivement, les pratiquants persécutés à mort vaincraient la force satanique enfin et gagneraient la vie éternelle.

La danse Dignity and Compassion invente la « persécution » d'un pratiquant. Les medias du Falun Gong interprètent la danse comme ainsi : La danse Dignity and Compassion raconte l'histoire d'un disciple presque persécutée à mort dans une prison chinoise. Quand l'agent de police qui l'a persécuté est somnolent, le dieu qui protège la loi dans d'autre univers lui demande de payer pour son karma infini. En ce moment-là, le disciple est déjà devenu un bouddha et sauve la vie de l'agent de police charitablement en lui disant les terribles conséquences de persécuter les disciples du Dafa. L'agent de police se réveille enfin et regrette beaucoup son acte, donc il libère le disciple et implore le pardon du disciple.

Il est à noter que les medias du Falun Gong mettent souvent l'accent sur deux programmes destinés à calomnier le gouvernement chinois lors de l'introduction des soirées des « Shen Yun Performing Arts »: Heaven Awaits Us Despite Persecution et Dignity and Compassion. Selon le reportage de NTDTV du 30 août 2009, l'indépendantiste Rebiya Kadeer qui avait regardé la représentation des « Shen Yun Performing Arts » ayant lieu au Centre artistique de Kennedy, a dit : « la représentation est tellement bonne que je ne peux pas trouver les mots appropriés pour la décrire. C'est une représentation de niveau élevée et très bonne, qui contient la démocratie, les temps présents et les temps anciens. » Rebiya parle aussi de son impression sur les deux danses Heaven Awaits Us Despite Persecution and Dignity and Compassion qui dévoilent la persécution des pratiquants du Falun Gong : « la persécution du Falun Gong est bien exprimée, et la danse est belle et paisible. »

II. La duperie de la représentation des « Shen Yun Performing Arts »

Les représentations des «Shen Yun Performing Arts » au nom de la « culture traditionnelle » ne sont pas données simplement pour être regardées. Leur intention principale derrière la propagation de la soi-disant persécution du Falun Gong est de faire de ces représentations une plate-forme importante pour promouvoir les théories hérétiques du Falun Gong et de propager les idées hérétiques du Falun Gong et de LI Hongzhi sous le prétexte de la « culture divine ». Ces représentations incitent les spectateurs chinois et étrangers bienveillants qui ne savent pas la vérité à pratiquer le Falun Gong de manière à contrôler leur esprit enfin.

LI Hongzhi prétend à plusieurs reprises que c'est lui qui a ordonné aux organisations du Falun Gong d'organiser les « soirées des Shen Yun Performing Arts ». Les « soirées » n'ont pas faites pour « distraire » les hommes ordinaires, mais pour montrer les manières et visages des disciples du Dafa, sauver les êtres et clarifier la vérité. » C'est-à-dire, les soi-disant « soirées des Shen Yun Performing Arts» ne sont pas simplement des représentations artistiques, mais des propagations hérétiques et antichinoises du Falun Gong, un outil politique utilisé pour étendre son influence et gagner l'argent. Elles contaminent et déforment la culture chinoise et, en même temps, trompent, mystifient et empoisonnent les spectateurs.

Les programmes des « Shen Yun Performing Arts » contiennent souvent des programmes classiques ou folkloriques chinois, tels que Mulan Joins the Battle, The Poet's Vision, The Loyalty of Yue Fei, Drummers of the Tang Court, Monk Ji Gong Abducts the Bride, Flowing Sleeves, Snow-Capped Mountain, The Monkey King Triumphs, Dance of the Yi, Mongolian Chopsticks, et Forsythia in Spring, mais comme un proverbe chinois le dit, une belle-mère pleure pour son enfant changera certainement le ton après trois cris. Ce que les « Shen Yun Performing Arts » veulent propager, c'est les programmes suivants: Heaven Awaits Us Despite Persecution, Giving You Hope, The Udumbara's Bloom, Dignity and Compassion, Holy Falun King, Knowing the True Picture Offers Ultimate Hope, Let Me Not Regret, et Be Cautious. Le but final est de guider les spectateurs dans les scènes horribles et brutales pendant les fêtes joyeuses. Quand les spectateurs sont rentrés chez eux avec un cœur lourd, le Falun Gong est aussi arrivé au but.

Plus on se dissimule, plus on se démasque. C'est aussi une technique des « Shen Yun Performing Arts » pour propager le Falun Gong. De mettre une feuille pudique est meilleur que de propager grossièrement, comme si on ajoutait de l'assaisonnement dans un met insipide ou un dessert avant un diner pour attirer les spectateurs. C'est une expérience du Falun Gong provenant de la pratique pendant trois ou quatre ans. Les organisateurs savent bien, s'ils menaient grossièrement une propagation politique pour « clarifier la vérité » aux spectateurs occidentaux, ceux-ci quitteraient la salle au cours de la représentation. C'est non seulement une humiliation pour les organisateurs, mais aussi un développement non durable.

Malgré les efforts des organisateurs du Falun Gong, de nombreux medias américains ont publié des articles ces dernières années pour dire la situation actuelle de la soi-disant « soirée » du Falun Gong, comme A Glimpse of Chinese Culture That Some Find Hard to Watch, publié le 6 février 2008 par le New York Times, et Ties to Falun Gong add Controversy to the Chinese New Year Spectacular, publié le 7 janvier par le Los Angeles Times. Des spectateurs qui ont regardé la représentation sans préparation se rendent compte qu'ils ont été trompés et dévoilent sur internet le vrai visage de la « soirée » :

- Le 7 janvier 2008, le Los Angeles Times a publié dans son article intitulé Ties to Falun Gong Add Controversy to the Chinese New Year Spectacular que « la plupart des quartiers chinois croient que la soirée de la fête du printemps lie trop à la politique. » dit Michael Cheung, président de la Chinese Consolidated Benevolent Assocation, « j'ai regardé leur représentation l'année dernière au théâtre Kodak. Certains programmes insinuent la politique et le droit humain, ce n'est pas l'art. »

- Le 9 janvier 2008, le journal américain Star-Telegram a commenté dans son article Show's Beauty Shaded by Political Message que « la soirée envoie très clairement le message — le bon Falun Gong et le mauvais gouvernement chinois. »

- Le 6 février 2008, le journal américain New York Times a mentionné dans son article A Glimpse of Chinese Culture That Some Find Hard to Watch que de nombreux spectateurs aperçoivent: « la représentation n'est pas donnée pour célébrer la fête du printemps, mais une activité du Falun Gong interdite en Chine…Avant et au cours de la représentation, les spectateurs qui sont sortis de la salle l'un à la suite de l'autre ont exprimé leur inquiétude de cette matière. »

- Le 17 janvier 2008, CBCTV canadien a diffusé une nouvelle intitulée Chinese New Year Spectacular « just propaganda » : Chinese Embassy. Cette nouvelle a rapporté les points de vue de l'ambassade de la Chine au Canada et invoqué une lettre d'un Canadien chinois où il écrit : « Ayant regardé la soirée du Falun Gong, je sens qu'on me trompe. »

- Le 20 janvier 2008, le journal canadien The Star a publié un article intitulé Falun Gong New Year Event Mere Propaganda : « Les programmes diffusent tant d'informations du Falun Gong que les spectateurs ne peuvent pas trouver de joie dans les danses et chansons. Ce n'est pas un véritable art. Les danses sont toujours banales et les acteurs sont de niveau très général, comme dans une répétition.

- Le 25 février 2008, le journal britannique Telegraph a publié un article Shen Yun: Propaganda as Entertainment : « Tous les acrobaties, chansons et danses sont utilisés pour propager le Falun Gong », « La plupart des membres de la troupe sont les pratiquants du Falun Gong. Ils ne cachent pas leur croyance du Falun Gong dans les danses et légendes traditionnelles chinoises, au contraire, le Falun Gong est le point focal de la représentation. Les chansons vantent nûment les avantages des soutras du Falun Gong. » Sarah Crompton, journaliste du Telegraph a dit : « Je m'oppose vraiment au fait qu'on met une telle intention politique évidente au nom du divertissement de la famille sur la scène de l'Europe. »

- Le 25 février 2008, le journal britannique Guardian dit dans son article « Something Creepy » about Falun Gong Performers : « La plupart des acteurs des «Shen Yun Performing Arts » sont les pratiquants du Falun Gong… Ce qu'ils veulent montrer à travers la représentation, c'est leur protestation contre le système communiste de la Chine — la vraie intention de la représentation… Même si vous sympathisiez avec le Falun Gong, vous pourriez également sentir les accents sournois et désireux de sermons. »

- Le 25 février 2008, le journal britannique Evening Standard commente dans son article Great Pall of China : « cette troupe dont le siège est à New York a fait ses efforts pour critiquer le Parti communiste chinois dans sa programmation et le stade… Supposons que la représentation soit un peu louable, nous aurions pu ignorer leur intention politique cachée, mais les programmes éculés et tristes, les animateurs burlesques et les projections du film lamentables laissent leurs spectateurs ne savoir rire ou pleurer. Même le directeur de danse doit être honteux de la routine des danses. »

- Le 31 mars 2008, le journal de Melbourne de l'Australie The Age a rapporté : « beaucoup d'acteurs de cette représentation sont les pratiquants du Falun Gong. La danseuse principale et assistante du directeur Vina Lee a admis que les programmes ont raconté la persécution exécutée par le gouvernement chinois au Falun Gong. »

En raison du sujet politique, la soirée de Shen Yun a été rejetée non seulement par plusieurs pays, mais aussi par beaucoup de politiciens.

- Le gouvernement de la Malaisie a annulé la représentation de Shen Yun initialement prévue pour se tenir en Malaisie les 22~23 Mars 2008. D'après un fonctionnaire du gouvernement malaisien, le gouvernement a annulé la soirée parce que l'ambassade de la Chine s'oppose à l'organisateur de la soirée — New Tang Dynasty Television station. NTDTV est le sponsor du Falun Gong, qui est déjà classé parmi les sectes dangereuses par Beijing.

- Les politiciens néo-zélandais ont refusé d'assister à la soirée de Shen Yun. Selon le reportage du 7 avril 2008 de New Zealand Herald, Les « Shen Yun performing Arts » a provoqué des controverses à Auckland. L'année dernière, aucun politicien n'a assisté à la soirée de Shen Yun qui s'est tenue à Auckland. Cette année, malgré que les organisateurs tentent d'éviter la même situation, les invités ont refusé leur invitation encore une fois.

- Shen Yun a reçu beaucoup de froideur en Australie. Selon le reportage du 31 mars 2008 de The Age, le Falun Gong a envoyé à environ 130 membres de l'État une VIP invitation de la soirée d'ouverture, mais seulement sept étaient présents. Quatre qui avait déjà accepté l'invitation ont changé leurs idées à la dernière minute, sans aucune explication.

Le contenu principal des articles publiés par les medias du Falun Gong est de vanter la représentation « brillante » par la bouche des « personnalités de tous les milieu ». Ce qui est ironique, c'est que les soi-disant « personnalité de tous els milieu», « politiciens » et spectateurs ordinaires principalement occidentaux fait l'éloge unanimement du « charme » de la forme, comme costumes, éclairage et décors de la représentation. Seulement un petit nombre de spectateurs mentionnent leur impression sur le contenu des programmes. Leurs impressions centrent principalement sur la « culture traditionnelle chinoise », mais rarement sur le Falun Gong. Quant aux raisons pour le faire, c'est que le Falun Gong tente de couvrir la « propagation politique » et de tromper la société occidentale par embellir leur représentation.

  
 Les articles concernés
 
 
fr@kaiwind.com  À propos de nous
Copyright © kaiwind