中文 | BIG5 | Español | Français | Deutsch | Русский | 日本語 | 한국어 | English
Beijing Time:
 
Les médias occidentaux mettent en question « la demande d'Aide écrite par le pratiquant du Falun Gong au camp de Masanjia »
2014-07-17  sources:Kaiwind  Auteur:PU Yin

Le 12 juin, des medias occidentaux tels que le media anglais Telegraph.co.uk ont publié des articles pour mettre en question la véracité de la soi-disant lettre de demande d'Aide venant du camp de travail de Masanjia écrite par le pratiquant du Falun Gong et trouvée par une soi-disant « femme de ménage » Julie Keith dans un paquet de décoration d'Halloween.

Selon le reportage de Telegraph.co.uk, un homme de 47 ans d’origine de Beijing dont le nom est ZHANG (prénom spécifique inconnu) s’est prétendu lors d’une interview le pratiquant du Falun Gong qui avait été rééduqué dans le camp de travail de Masanjia, où il a écrit une vingtaine lettres de demande d’aide en anglais destinées à l’étranger pendant deux ans en les mettant dans des paquets de décoration.

Le reportage de Telegraph.co.uk a également cité le doute des medias et experts sur la véracité de cette lettre : premièrement, pour un homme qui parle chinois, les mots utilisés dans cette lettre sont un peu trop familiers ; deuxièmement, l’écriture est bien sophistiquée, contrairement à ce que l'école chinoise enseigne ; troisièmement, le papier déchiré d’un cahier d'exercices provient majoritairement des écoles chinoises aux Etats-Unis.

La lettre de demande d’aide venant du camp de travail de Masanjia écrite par le pratiquant du Falun Gong mise en question par les des medias et experts

L’année dernière, quand les medias américains était occupés de propager cette « lettre de demande d’aide », savant américain Stan Abrams a déjà analysé à travers chinahearsay.com qu’il s’agissait d’une fausse nouvelle d’un type de Mike Daisey et que la « religion persécutée» mentionnée dans la lettre (à noter : malgré les mots «Falun Gong » cités dans la lettre, les medias n’ont pas indiqué que le rédacteur de cette lettre est un pratiquant du Falun Gong) laisse deviner l’origine de cette lettre. Six mois plus tard, le Falun Gong a mené de nouveau un grand battage médiatique de cette fausse nouvelle en faveur des medias occidentaux et fait apparaitre un adepte qui « récupérait » le rédacteur de cette lettre, ce qui confirme la conjecture de Stan Abrams.

Une des photos des « tortures » concoctées par le Falun Gong saisies par la police de la ville Qingdao le 2 mai

C'est une chose fréquente que le Falun Gong utilise les medias en ligne pour créer de fausses nouvelles. Xinhuanet.com a révélé en mai le fait que plusieurs pratiquants du Falun Gong de la ville Qingtao qui avaient concocté les fausses photos des « tortures » ont été découverts et arrêtés par la police. Une fois la nouvelle divulguée, des medias occidentaux comme Associated Press ont donné une large couverture sur cette affaire, ce qui suscite l’inquiétude du Falun Gong. Parallèlement, plusieurs avocats de New York qui avaient combiné les demandes d'asile politique pour les pseudo-réfugiés, pratiquants du Falun Gong, ont été condamnés par les organismes d'application de la loi des États-Unis ; des pseudo-réfugiés ont été expulsés par des pays tels que la Corée du Sud et l’Israël. Ces événements sont des preuves supplémentaires des conséquences de la fraude honteuse du Falun Gong.

Cette fois, le Falun Gong a « réchauffé » la vieille nouvelle à l’aide des medias occidentaux dans le but de neutraliser l’influence néfaste des « photos concoctées » à Qingdao. Cependant, les faits en disent plus que l'éloquence. Aujourd’hui où l'information est hautement développée, malgré la dissimulation et le sophisme du Falun Gong, la vérité finira par être révélée au monde.

La pseudo-réfugiée WANG Li, pratiquante du Falun Gong, qui a été expulsée par l’Israël en mai

  
 Les articles concernés
 
 
fr@kaiwind.com  À propos de nous
Copyright © kaiwind