中文 | BIG5 | Español | Français | Deutsch | Русский | 日本語 | 한국어 | English
Beijing Time:
 
Le nouveau rapport des « défenseurs indépendants des droits de l’homme »
2016-10-12  sources:Kaiwind  Auteur:Grégory Globa

Une information surprenante a été donnée par le nouveau rapport de « défenseurs indépendants des droits de l’homme », qui déclarait que la Chine a prélevé les organes des prisonniers de croyance et a tué 1,5 millions de personnes. Ce rapport a été mis en ligne sur le site de la langue russe il y a un mois, et la nouvelle se répandait. C’est dommage que pendant ce temps, aucun sinologue n’a fait de commentaires sur cela. Est-ce que les personnages académiques méprisent cette fausse information, ou bien il n’y a pas de sinologues autorisés dans ce domaine spécialisé noir de greffes des organes ? En plus, les travailleurs médicaux et les avocats ne connaissent pas bien les actualités de la Chine, de ce pays lointain.

Les documents relatifs du contexte

Depuis dix ans, David Kilgour et David Matas ont toujours inventé qu’on a prélevé les organes des prisonniers de croyance, surtout les croyants de Falun Gong, qui sont morts dans le camp secret de concentration en Chine. Cette année, Ethan Gutmann (membre de la « Fondation pour la défense des droits de l'homme ») a aussi rejoint leur rang. Bien que le Falun Gong propage les slogans tels que « être bon homme » et « ne pas participer à la politique », le gouvernement chinois l’a identifié comme un hérésie et l'a interdit ; en Russie, ces documents en série (incluant le rapport de Kilgour et Matas susmentionné) ont été considérés comme les matériels de propagandes extrémistes ;  en Moldavie et au Kirghizistan, le Falun Gong ne peut pas faire l’enregistrement légal.

C’était en 2006, il y a dix ans que ces deux David ont fabriqué et ont publié leur premier rapport. Les médias de Falun Gong l’ont propagé sans contrainte, mais la spécifité de ce rapport a été mise en question. Dans un courrier de réponse d’un cours de rejugés d’Australien de numéro CHN31249, du 17 janvier en 2007, on a annoncé que « ce rapport manque de preuves », « aucun spécialiste autorisé n’a approuvé leurs conclusions sur le massacre et le prélèvement des organes des croyants de Falun Gong, et les conclusions dans ce rapport n’ont pas été confirmées ou soutenues jusqu’à maintenant ».

Les comités des affaires étrangères, de la défense nationale et du commerce du congrès de Nouvelle-Zélande ont jugé la pétition d’association de Falun Gong dans son pays, et a répondu le 21 novembre en 2013 que après avoir consulté les pays comme les États-Unis et les organisations non gouvernementales, les membres des comités « n’ont trouvé aucune preuve qui soutient la nouvelle du prélèvement des organes par la force, accusé par le Falun Gong », il n’y a aucune raison pour attirer l’attention du parlement sur ce problème.

Même le Canada reste très méfiant face au rapport de ces deux David. Le 9 août en 2007, le journal Des citoyens d’Ottawa de Canada a écrit : « Les membres de l'Assemblée nationale américaine ont déclaré que les représentants du consulat à Shenyang et les représentants de l’ambassade à Beijing sont allés à Sujiatun deux fois pour faire des enquêtes, mais ils n’ont trouvé qu’un hôpital ordinaire, le « crématoire » est en effet une chaudière ordinaire ».

Le centre des recherches et des analyses de l’Assemblée nationale américaine indique dans la conclusion de son rapport « la grande partie du rapport de ces deux David manque de épreuves des ressources indépendantes, et ce rapport dépend du « raisonnement logique » dans un grand degré », ainsi on a des doutes sur la crédibilité des épreuves. Finalement, les organisations de Falun Gong ont lancé des accusations fausses en disant « génocide » et « prélèvement des organes en vivant sur une grande échelle», néanmoins, la plupart des cours de justice dans le monde entier rejettent leurs accusations ou confirment les jugements primitifs, et jusqu'à présent, seuls les tribunaux espagnols sont la seule exception.

Le rapport a aussi collecté des commentaires en série. Comme ce que le journal Des citoyens d’Ottawa a indiqué, croire ou pas sur les accusations et les épreuves offertes par le rapport dépend de la volonté des lecteurs.

Sans obtention de la reconnaissance des domaines académiques et légistes, les deux David ont commencé l’ hérésie et se sont tournés vers le domaine politique, cette fois ils ont fait une percée. Au mois de décembre de 2013, le parlement européen a pris une décision de numéro P7_TA(2013)0603 selon le rapport, où on a reproché la Chine pour le prélèvement illégal des organes des prisonniers de croyance. Bien sûr, la décision a été prise dans un grand débat. Les avis publiés dans les sites du parlement européen sont partagés, qui ont mené une forte influence, si bien que le président du comité européen a dû éteindre le micro des gens qui étaient trop excités. Les désapprobateurs ne voulaient pas faire des reproches sévères sans épreuves suffisantes et dans le cas de ne pas savoir les ressources véritables des informations ; les autres pensent qu’on a dû répondre dans n’importe quel cas pour les accusations sévères. Le parlementaire belge Véronique de Kaiser a demandé directement au rédacteur de la décision, d’où vient cette information ? Le parlementaire Jaroslawrolf Pashika a répondu véridiquement : « Cette information est fournie par un collègue qui a une bonne relation avec le Falun Gong...».

Combat des systèmes

Ce qui est bizarre, c’est pourquoi on a souligné les auteurs de ce rapport qui sont « défenseurs indépendants des droits de l’homme » ? Selon  Wikipédia, on peut bien connaître leur C.V. , même si c’est surfacique, la réalité de ces « défenseurs indépendants des droits de l’homme » est suspecte.

En essayant de se juger : le politicien canadien et l’ancien parlementaire David Kilgour, qui est nommé la tête des organisations comme « le comité international de Vietnam libre » « le parlementaire amical de Tibet » etc. , a souvent publié des articles comme la théorie de la menace chinoise etc.

L’Américain Ethan Gutmann, ancien employé du bureau de budget et membre de la « Fondation pour la défense des droits de l'homme », a souvent publié les articles anti-Chine dans le magazine proche de pro-conservateur The Weekly Standard, tels que « les observations en Chine » ou « les observations à Beijing ». C’est un métier extraordinaire, qui est différent  des recherches des sinologies, et on peut donner arbitrement les préjugés comme « tout est mauvais et incorrect là ». Les « résultats de recherches » de Gutmann, tels que « le grand massacre : le massacre de grande envergure, le prélèvement des organes en vivant et la décision secrete de la Chine sur les problèmes des désapprobateurs» et « le caractère du peuple : l’attaque de la Chine sur Internet » sont tous les préjugés controuvés.

Évidemment, chacun a sa position politique et ses préférences, mais normalement ses positions objectives ne peuvent pas être influencées. Cependant, parmi les auteurs, il existe des « combattants des systèmes » et des « promoteurs de la démocratie », donc il faut faire très attention au Link de leurs articles. C’est mieux de rechercher les ressources différentes des informations et de consulter les spécialistes autorisés, surtout quand on a reçu les informations des accusations des crimes graves publiées par les organisations non-autorisées, ou par les « personnages sociaux indépendants » et les politiciens pas très connus, il faut les vérifier. Cependant, les informations sur le massacre de 1,5 millions de prisonniers ont été copiées en restant à l’origine et ont été propagées sur Internet pour des centaines de fois ou bien au moins des dizaines de fois. Ainsi le problème académique a été transformé en problème de médias, voilà le problème d’un autre niveau qu’on va discuter ensuite.

Piège des médias

Le problème est qu’ aujourd’hui, dans le temps de médias électroniques, le traitement des matériels des informations n’est pas réalisé par le rédacteur, ni par le journaliste, mais plutôt par la machine de copie des médias modernes de grand espace, pour laquelle l’importance est la quantité au lieu de la qualité. Toutes les sortes de médias en ligne copient de dix à vingt nouvelles chaque jour. Parmi ces nouvelles, beaucoup sont payées, et par la paie, on peut éviter les examinations sévères des nouvelles et avoir des privilèges.

Évidemment, il existe les autres petits problèmes, d’abord, c’est le problème des ressources des informations. Les informations dénoncées par le rapport sont-elles vraiment autorisées et indépendantes ? Le rapport a mentionné que « Beijing persiste à nier », tout le monde le sait, « nier » signifie le refus, donc le « dénonciateur » a l’air toujours très passif.

Deuxièmement, c’est le problème causé par le niveau des internautes. Selon les expériences, les nouvelles pornographiques avec des titres sensationnels et des images attirantes ont été cliquées beaucoup plus que les articles d’analyse sur ce même problème et les articles qui offrent les commentaires des spécialistes, les opinions différentes et les données. Cependant, le taux de clics pour les médias de copie en ligne et leurs rédacteurs, c’est la clé pour gagner la vie.

Les combattants d’anti-persécutions

Comme « l’organisation non-politique », le Falun Gong a adopté les propagandes noires et extrêmement méprisables et les moyens de propagandes diabolisés pour faire le combat des informations d’anti-Chine. Il faut comprendre bien la dernière phrase de ce rapport : « les croyants (de Falun Gong) croient que le communisme n’est pas d’idéologie, mais c’est le « Mal », et les combats sacrés contre ce « Mal » incluent l’écriture des déclarations pour retirer le parti au nom des parents morts ». La tâche est de reprocher « le massacre génocide pour les greffes des organes... ». Cette accusation n’a été confirmée par aucun cour de justice dans le monde ou par aucun pays, mais selon la société internationale, il peut apporter des facteurs assez agités pour le gouvernement, si dans le cas sans grands pays nucléaires, la conséquence sera plus sévère, et si nous essayons de nous rappeler l’histoire mémorable « des armes chimiques de Saddam ».

Maintenant, les croyants de Falun Gong sont en train de diffuser activement le rapport de Kilgour, Matas et Ethan. Dans beaucoup de pays, incluant les pays de CEI (communauté des états indépendants), les croyants de Falun Gong ont envoyé activement aux administrations des gouvernements, aux médias et aux universités les lettres d’appel des reproches sur la Chine et le texte complet de ce rapport. Bien sûr, les gens des administrations des régions, des villes et des quartiers hausseront les épaules sans compréhension quand ils ont reçu de telles lettres d’appel pour « aider de cesser les persécutions de la Chine ». Il semble que le seul but de Falun Gong d’envoyer les lettres est d’effectuer les propagandes et les influences pour des personnes administratives, des personnes de justice à tous les échelons et les journalistes, et de leur donner une impression négative de la Chine.

Note : la « Fondation pour la défense des droits de l'homme » est fondé au début des Années 1980, dont le fond est fourni par le gouvernement américain, qui a fait des activités au nom de « ONG » (Organisation non gouvernementale) et a pénétré dans le monde entier. Il a joué des rôles politiques spécifiques dans beaucoup de pays du monde, parmi lesquels on peut compter : le Venezuela et d'autres pays d'Amérique latine, l'Ukraine et d'autres pays de la CEI, l'Iran et d'autres pays d'Asie occidentale, du Myanmar et d'autres pays d'Asie du Sud, ils sont tous soumis à l’influence de son activité de renversement ou de sa facilitation de la « révolution de couleur ». Cet organisation a également financé très souvent «mouvement démocratique» «séparatiste tibétain » « Turkestan oriental » « Falun Gong » et d'autres forces antichinoises, pour interférer directement dans les affaires intérieures de la Chine.

0
  
 Les articles concernés
  · J’ai résolu des problèmes de soeur Lu sur le Falun Gong avec des faits
 
 
fr@kaiwind.com  À propos de nous
Copyright © kaiwind