中文 | BIG5 | Español | Français | Deutsch | Русский | 日本語 | 한국어 | English
Beijing Time:
 
Laprière tue
2016-11-28  sources:Stephanie  Auteur:Yong Zhen

 

En regardant sa femme Han Xiangchun dont des tempes sont grisonnantes et le dos est courbé par le fardeau de la vie, Chen Liansuo exprime avec plein de remords : « C’est ma faute. Si notre fils était encore vivant, notre famille ne serait pas tellement déserte et tu ne serais pas si fatiguée.»

Né en octobre 1995, Chen Liansuo est un malade du thrombus habité dans le village de Xinli, district de KeYouqian, subdivision de Hinggan, Mongolie intérieure. Il gagne sa vie avec sa femme par 18 mus de champs. Afin d’arrondir leurs fins de mois, sa femme âgée de plus de soixante ans est obligée d’aller au boulot comme des jeunes. Cela fait son cœur très lourd, et lui rappelle toujours Chen Xiaoba, son fils unique tué par le Mentuhui.

Il s’est joint au Mentuhui pour soigner sa maladie. 

En 1998, Chen Liansuo est atteint du rhumatisme et il souffrait toujours d’un mal des jambes. Pour le traiter, il a essayé tous les moyens, mais en vain. Quand il pleut, la douleur aux jambes le dévore. En octobre 2001, il a rencontré un homme qui s’appelle Baitabuna pendant une visite chez les proches. Cet homme exprimait qu’il avait des moyens efficaces de traiter son mal aux jambes à condition de lui obéir. Bien que sceptique, pour soigner sa maladie, Chen Liansuo est allé chez Baitabuna sur le mur duquel il a vu un drapeau blanc avec d’une croix. Baitabuna lui a dit que ce drapeau était le remède universel qui avait guéri bien des maladies difficiles et compliqués, même la leucémie. À ce moment-là, sa voisine Wu Yinhua est venue pour raconter son histoire : elle avait eu le vitiligo, mais à force de prière sincère il a guéri sans médicament. Elle lui a conseillé de prier et de convertir au Christ Sanshu pour traiter sa maladie, puisque c’était gratuit et on pourrait en profiter. De plus, on aurait plus de bonnes fortunes. Pas besoin de travailler, même les récoltes s’accroissent lui-même. Ces mots lui a fait beaucoup d’envie. Et pensant à la douleur qu’il avait subie depuis bien des années et à la pression économique dans la maison à cause de sa maladie, Chen Liansuo se trouvait très content pour acquérir ce « trésor ». Donc, il a prié sur place avec Baitabuna. Sous l’effet de sa pensée, il ressentait la douleur régressée. Puis, il est parti en apportant des livres donnés par Baitabuna, dans lesquels il y avait un livre intitulé par Le Chemin brillant vers le Dieu. A la rentrée chez lui, il a fait un drapeau du Christ Sanshu et l’a accroché solennellement dans sa chambre. Et comme cela, Chen Liansuo s’est joint au Mentuhui sans se l’apercevoir. Il s’est dirigé vers une fausse voie.

Il s’est mis à évangéliser pour guérir la maladie.

Nouvellement recruté au Mentuhui, Chen Liansuo en a douté, il faisait les prières tout seul de temps en temps.Baitabuna lui a conseillé à nouveau de les continuer tous les jours avec persévérance et de cœur pieux s’il voulait de bons résultats, et pour rendre les prières efficaces le plus tôt possible, il vaut mieux les faire avec toute la famille. Les prières peuvent guérir les maladies, pour cela, Chen Liansuo restait encore sceptique, mais il n’avait aucun moyen envers sa douleur permanente aux jambes. Désespéré, il s’est résigné à prier avec sa femme Han Xiangchun et son fils Chen Xiaoba.Détourné par les prières et piloté par le désir pour la santé,Chen Liansuo a senti partiellement un soulagement de douleur. Cela lui a apporté la confiance que le soi-disant Christ Sanshu pouvait guérir des maladies, depuis lors il s’y est défoncé. Han Xiangchun est une femme simple, elle obéissait totalement à son mari. Ainsi, pour les décisions de ce dernier, elle n’avait fait aucune objection. Elle priait en suivant son mari pour lui soutenir.De la suite, Chen Liansuo s’est jeté dans les prières sans soucis. A la fin de l’année 2003, à l’instigation de Baitabuna, Chen Liansuo s’est mis à «évangéliser » entre les villages et les foyers. A partir de l’année 2004, tous les ménages et tous les travaux agricoles étaient entièrement sur les épaules de sa femme et son fils unique âgé de 18 ans, ils étaient accablés sous une telle charge. Chen Xiaoba s’est plaint de son père, mais sa mère lui a persuadé de s’y en tenir malgré les difficultés et les peines afin que son père ait été guéri.Comme un jeune juste à l’adolescence, il n’avait pas encore la conscience complète envers le monde. Sa mère soutenait son père, il aurait dû soutenir sa mère qu’il aimait profondément. Alors il a consenti le comportement de son père avec silence. Cependant, il existait toujours dans le cœur du fils un souhait que son père ait été guéri le plus vite possible et qu’au lieu de faire l’«évangélisation » partout, son père ait pu rester à la maison, travailler et vivre avec sa famille.En raison de leur capacité limitée, et la manque d’expérience dans l’agriculture, la mère et le fils étaient incapables de bien maintenir ses terres agricoles, en automne de l’année 2004, cette famille a subi une chute de revenus. La croyance irrationnelle de Chen Liansuo ne lui a apporté des avantages réels en matière de revenus et de croissance automatique des cultures agricoles, en revanche, sa famille était enlisée dans une crise économique. Au lieu de se détromper, Chen Liansuo a imputé la réduction de revenus à la négligence de sa femme et son fils dans les prières lors de son absence.Dans l’espoir de renverser la situation, il a fait vivre ensemble sa femme et son fils avec Baitabuna. Ainsi, toute la famille s’est enlisée dans le Mentuhui.

Après « les prières » pour la guérison, son fils est mort.

La fête du printemps en 2005, c’était un jour de réunion, mais chez Chen Liansuo, il y avait seulement des troubles. Le soir du 29 décembre au calendrier lunaire, il était arrivé subitement à Chen Xiaoba une douleur inexpliquée à l’estomac. Chen Liansuo a commencé à prier tout de suite avec sa femme, ainsi que Baitabuna et ses compagnons qui ont appris cette nouvelle et qui ont accouru. Tous les six ont prié jusqu’à la veille du Nouvel An et ils ont été épuisés. Mais la douleur de Chen Xiaoba n’a eu le moindre soulagement. Précédemment il pouvait la supporter, au fil du temps, il a commencé à se vautrer de souffrance. Le fils criait sans cesse à l’aide auprès de sa mère et lui a rassuré d’être un garçon ayant du respect envers ses parents. Fondu en larmes et le cœur brisé, Han Xiangchun a insisté pour que son mari ait envoyé son fils à l’hôpital de la commune malgré l’opposition de Baitabuna. Ils s’y sont précipités, mais à l’arrivée à l’hôpital, Chen Xiaoba a cessé de respirer avant les soins d’urgence du médecin de garde Zhao Baisui. Après le diagnostic, le médecin a renseigné à Chen Liansuo que son fils était mort d’une perforation appendiculaire aiguë, s’il avait reçu les soins à temps, il n’y aurait pas eu la mort. A l’écoute de cette nouvelle, Baitabuna s’est enfuit tout de suite avec ses complices. De cette façon, dans la journée de réunion et de célébration, Chen Liansuo a perdu son fils unique. Après, il est resté déprimé pendant une longue période, sous l’effet de la dépression et de l’excitation, il était admis à l’hôpital à cause de l’hypertension et de l’infarctus cérébral.

Au courant de la tragédie de Chen Liansuo, les volontaires antisectes du village lui ont visité de ses propres mouvements avec des brochuresantisectes pour lui offrir les traitements psychologiques et les aides économiques à sa famille. De la sorte Chen Liansuo a vu complétement clair la nature perverse du Mentuhui. Mais il était déjà trop tard de se repentir, les parents se sont retournés au prix de la vie de leur fils qui ne pouvait pas désormais sentir la douceur familiale. De cette façon, Chen Liansuo a perdu son fils unique et souffrait aussi lui-même d’une maladie grave. Les prières de Mentuhui ne lui ont apporté une vie heureuse qu’il désirait, en revanche, ils lui ont poussé dans l’abîme sans espoir.

0
  
 Les articles concernés
  · Étonnant ! Une adepte d’une secte Mentuhui a tué sa mère en tirant ses organes internes
  · Ils ont mis la morte devant la « bannière de la victoire » avec quatre jours de prières dans l’espoir de lui redonner la vie.
  · Mort de Monsieur Bianà cause de l’Association des Disciples
  · J’ai résolu des problèmes de soeur Lu sur le Falun Gong avec des faits
  · Le nouveau rapport des « défenseurs indépendants des droits de l’homme »
 
 
fr@kaiwind.com  À propos de nous
Copyright © kaiwind