中文 | BIG5 | Español | Français | Deutsch | Русский | 日本語 | 한국어 | English
Beijing Time:
 
Cruauté : la brutalité du « Mentuhui »
2017-03-16  sources:Kaiwind  Auteur:HE Xudong

Récemment, le CCTV a émis un programme TV documentaire intitulé Le dévoilement du Mentuhui, dans lequel de nombreux exemples révèlent les secrets impressionnants du Mentuihui. D’un côté, la frénésie de ses membres pour l’argent donne une grande impression ; de l’autre côté, leur cruauté, violence et sanguinaire sont même étonnants. Par exemple, Monsieur XU, un malade, il a été tortus à mort. En plus, ce cas cruel s’est juste passé en 2015.

Disant le culte pervers et la violence, leurs crimes sont innombrables. Par exemple, deux pratiquants du Falun Gong, WEN Yuping et LIN Chunmei, ont étranglé une serveuses, MAI Xinping dans un hôtel pour la soi-disant libération du péché mondain. De plus, le disciple du Church of AlmightyGod, ZHANG Lidong, a bourré de coups Monsieur WU à mort à cause de son refus de lui donner le numéro du portable… Disant la brutalité du Mentuhui, les cas cruels sont aussi monnaie courante, voire même plus cruels que les mentions précédentes.

Ainsi, dans cet article, on met l’accent sur la brutalité du Mentuhui pour bien comprendre le pervers de cette organisation.

Pour le soi-disant « témoignage du miracle », la multitude des recours à la violence

Afin de mettre plus de membres, Mentuhui fabrique sans cesse les soi-disant « témoignages du miracle » pour attester sa fonction, dont la guérison des maladies qui constitue un vœu comme de tout homme. Ainsi, Mentuhui propage son « miracle pour la guérison des maladies ».

Ses membres que les monstres et les fantômes hantant dans le corps sont à l’origine des maladies. Si on les chasse du corps, toutes les maladies seront guéries. De ce fait, ils appellent cette méthode « la chasse des fantôme pour la guérison ». Cette « méthode » a été en vogue pendant plus de 20 ans au sein du Mentuihui.

Puisqu’on veut « chasser les fantômes. Les recours à la violence sont naturels. Sous cette logique vicieuse, les malades ne sont plus malades. Ils sont considérés comme des porteurs des fantômes. Dans cette vision, on bourre de coups quelqu’un de malade, on bourre en fait les fantômes. Ainsi, de nombreux cas sanglants se sont passés dans le Mentuhui.

Exemple cité, HU a dit que WANG était malade à cause des fantômes hantant dans son corps (tous les deux étaient membres du Mentuhui dans le district Pengyang de la province du Ningxia). Puis, HU a soumis WANG à la torture telle que pincer les doigts par le ringard, casser les doigts et arracher les cheveux pendant 10 jours consécutifs. Il l’a utilisé même le livre du Mentuhui et le paume pour gifler le visage. Il n’a pas donné d’eau et de nourriture suffisantes. Enfin, faute de l’eau et à cause des blessures, WANG a mort de la défaillance rénale aiguë.

Un autre exemple, en 14 juin 2015, ZHAI Xinyong et YAO Xiangzhi, deux membres du Mentuhui ont pris un villageois XU comme un témoin du miracle pour attirer les membres. Ils ont détenu cet homme malade pendant 11 jours au cours desquels ils n’ont pas donné de médicaments et de nourriture à XU. Ils l’ont même battu. Finalement, XU était tortu à mort.

Pour les « prières absurdes », la multitude des recours à la violence

La prière est un rite religieux dans lequel on glorifie les divins, prie le bonheur, avoue les péchés ou bien exprime les idées et les vœux en communiquant avec les forces surnaturelles et énergiques. Mentuhui dévie ainsi le rite. Il l’emploie comme un moyen de propager sa théorie perverse et prôner le culte du chef.

En tant que rite, comment peut-il lier avec la violence ? Cette liaison réside dans la propagande de Mentuhui, soit « la prière pour la guérison ». Au sein du Mentuhui, le but de la prière n’est pas seulement pour intensifier le contrôle spirituel, mais aussi pour la soi-disant guérison. Quand il s’agit de la guérison, elle lie par la suite avec la « chasse des fantômes ».

XU et Qi, deux membres du Mentuhui en ville Cangzhou de la province du Hebei, ont l’intention d’exercer « la prière pour la guérison »au nom de la « diffusion de l’évangile » dans le corps de LIU. Ils forcent Liu à regarder leur écriture des vers de prière. Face aux actes absurdes, LIU les déteste et n’est pas d’accord du tout avec « la prière pour la guérison ». Mais, inattendu, XU adopte une autre mesure. Il verse de l’eau bouillie sur la tête et le corps de LIU. XU détient et brûlé son visage par le boulet de charbon. Puis, XU met le corps de LIU sur les pailles de maïs en four. Enfin, LIU est mort.

On est l’homme mondain. Tout le monde craint la brutalité. Toutes les blessures sont impressionnantes. De là, on peut penser un peu qui a la capacité de subir ces tortures consécutives ?

Face aux critiques des autres, la multitude des recours à la violence

Par rapport aux autres cultes pervers, le plus grand caractère du Mentuhui est qu’il ne dissimule jamais leur « ambition ». Il a l’intention de s’emparer du pouvoir politique. Quand il y a un nombre de membres assez grand, JI Sanbao exprime tout de suite son « ambition politique ». Il veut devenir « l’empereur » en Chine. Il dit : « Les chefs d’Etat ne peut que diriger nos actes extérieurs, mais ils ne peuvent jamais contrôler notre âme. Donc, si je suis encore vivant, je continuerai mon ambition. » Il propage même un slogan : d’abord, gagner la sympathie du peuple ; puis, s’emparer du pouvoir politique. Il fomente aussi : d’abord, tuer les membres du PCC, puis de la ligue de la Jeunesse Communiste Chinoise et enfin tous les chefs d’Etat.

Les actions du Mentuhui suscitent sûrement la protestation du peuple, surtout des fonctionnaires de base. Ils agissent.

Le 17 mars 1990, WEN Shengbing, chef de la commune Shita (situé dans le village Ma’andu district Xunxi de la ville Shiyan de la province Hubei) observait les travaux des champs au printemps. Quand il est passé par la maison de ZHU Rongyou du 2e group, il y a découvert la réunion illégale qui était dans le but de propager le Mentuhui. Puis, il a critiqué ZHU. Mais, ZHU ne l’écoutait pas, il a injurié même le PCC. En colère, WEN a brisé le soi-disant « croix » suspendu dans le haut de la porte. Pour « venger » et en faire lui voir de toutes les couleurs, ZHU a rassemblé des membres principaux du Mentuhui. Puis, ils sont venus à la maison de WEN et l’ont forcé à sortir. Ils l’ont enchaîné et lui ont fait tomber dans la rivière. Heureusement, WEN était sauvé par d’autres villageois.

En fait, le « noyade en enchaînement » constitue un vieux châtiment de la société féodale en Chine. Après la fondation de la Républiquepopulaire de Chine, on a déjà supprimé ce châtiment cruel. Cependant, le Mentuhui adopte encore ce châtiment. Face à cela, qu’en pense le peuple ?

Pour châtier les fugitifs du Mentuhui, la multitude des recours à la violence

L’ancien président américain Lincoln a dit : « On peut tromper une partie du peuple tout le temps et tout le peuple une partie du temps, mais on ne peut pas tromper tout le peuple tout le temps. » Cela veut dire que les trompeurs ne peuvent jamais réussir.

Le Mentuhui est aussi un trompeur. Bien que JI Sanbao et ses discples les plus « loyaux » se vantent à tout temps, les disciples les plus proches s’éveilleront tôt ou tard. Quand les disciples trouvent que le Mentuhui constitue une grande tromperie et qu’ils veulent ainsi le quitter, la violence au sein du Mentuhui deviendra de plus en plus grave.

Voilà des exemples :

ZENG était un membre principal dans une filiale du Mentuhui. Puis, à cause de l’échec de « la prière pour la guérison » pour son père, il a quitté cette organisation. En feignant d’être agents de police, les membres du Mentuhui ont détenu les deux frères ZENG dans une cabane.Ils ont les interpelé illégalement pendant 50 heures. ZENG était obligé de s’intégrer de nouveau dans le Mentuhui. Sous le prétexte de son retour, il était extorqué de 5000 yuans.

En août 2005, MA (venant de la ville Mianyang de la province du Sichuan) a quitté le Mentuhui. Lorsqu’il faisait des cours, il était détenu par un membre principal, TAN. Il a subit 8 jours de l’interpellation au cours de laquelle il a subit le versement de l’eau froide, des coups cruels et des insultes. Enfin, quand MA s’est enfuit, il était à bout de souffle.

Le Mentuhui recourt fréquemment à la brutalité. Ses actes traumatisent les personnes concernées et provoquent aussi la peur dans la société. On peut définir ainsi que Mentuhui est un culte pervers. Pour se défendre de la violence du Mentuhui, il faut la solidarité de tout le monde. Comme tel, on peut résister à ce culte pervers.

 

0
  
 Les articles concernés
  · J’ai enterré mon père, un croyant du Mentuhui, d’une façon furtive
  · Mentuhui a escroqué le trésor familial de ma mère (avec les images)
  · « Des avantages »promus par Mentuhui privent de la vie du peuple
  · Étonnant ! Une adepte d’une secte Mentuhui a tué sa mère en tirant ses organes internes
  · Laprière tue
  · « Mentuhui », une vraie secte selon les fonds de croyance
  · Ils ont mis la morte devant la « bannière de la victoire » avec quatre jours de prières dans l’espoir de lui redonner la vie.
 
 
fr@kaiwind.com  À propos de nous
Copyright © kaiwind