中文 | BIG5 | Español | Français | Deutsch | Русский | 日本語 | 한국어 | English
Beijing Time:
 
Selon Le Fonctionnaire du Ministère des Affaires étrangères, « L’accusation du ‘prélèvement à vif’ des organes se base sur aucune preuve»
2017-03-16  sources:parliament.uk  Auteur:Sun Yi

Petit rappel : Le site du Parlement britannique a publié le 11 octobre 2016 le rapport concernant le début sur l’affaire du soi-disant “prélèvement à vif des organes en Chine”. En ce qui concerne le “rapport sur le prélèvement à vif” rédigé par David Kilgour, David Matas et Ethan Gutman qui sont probablement financés par le groupe Falun Gong, Alan Duncan, Ministre d'État pour le Développement international, a dit que cette accusation n’était qu’une conjecture qui se base sur aucune preuve valable, que les preuves fournis dans ce rapport ne suffisent pas à conclure que le prélèvement à vif des organes des pratiquants de Falun Gong en Chine était un fait, et que de la part de la Chine, les principes fixés dans La Déclaration d'Istanbul étaient bien respectés.

Pour répondre à la question concernant le prélèvement, Alan Duncan a dit que :

Tout d’abord, merci de m’avoir donné la parole, et c’est avec plaisir que je peux faire savoir mon point de vue sur cette affaire qui est réservée en général à Alok Sharma, ministre adjoint du ministère des Affaires étrangères qui est en Indonésie. C’est vraiment un plaisir d’intervenir à ce débat à sa place.

Je remercie Jim Shannon qui est l’initiateur de ce débat, et qui fait savoir au tout début que toutes sortes de transplantations d’organes contre la volonté du donneur transgressent la loi et les principes médicaux. Le thème dont on va parler aujourd’hui en est pire encore — “prélèvement des organes à vif”. Chers représentants, chers citoyens, le “prélèvement” et la “vente” des organes obligés sont effroyables. Des publications, y compris le rapport du prélèvement à vif des organes des pratiquants de Falun Gong écrit par David Kilgour, David Matas et Ethan Gutman, ont fait beaucoup parler l’accusation du “prélèvement à vif”. Ce rapport, selon lequel le nombre des cas de transplantation d’organes en Chine est immense et qu’il est presque impossible de savoir d’où viennent ces organes, est considéré par mes collègues comme source importante pour connaître le système du greffe d’organes.

Dans ce rapport, on met en doute la transparence du système de transplantation d’organes chinois. Pourtant, l’auteur n’a donné aucune preuve. Ce rapport se base sur leur hypothèse, et les méthodes de recherche qu’ils ont mobilisées ne sont pas très scientifiques. J’insiste pour le renforcement du contrôle sur le greffe d’organes en Chine, seulement, ce rapport, dépourvu de preuves, n’arrive pas à convaincre que le prélèvement systématique des organes des pratiquants de Falun Gong existe bien en Chine. En effet, les preuves qu’on voit n’amène pas à cette conclusion.

Bien qu’il ne soit pas facile de contrôler (la transplantation d’organes à l’échelle internationales), ce que je peut dire, c’est que le Royaume-Uni va renforcer, avec d’autre pays, les règlements sur la transplantation d’organe à l’échelle internationale, y compris le respect du principe établi par l’OMS, pour que le greffe se fasse tout en respectant les lignes d’orientation existantes. Nous sont pour La Déclaration d’Istanbul, et nous sont ravis de voir que tous les pays puissent établir les règlements, les lois pour mieux gérer le don et la transplantation d’organes. Depuis les 8 dernières années, plus de 100 pays, y compris la Chine, respectent les principes de la Déclaration et renforcent sans cesse leur système juridique pour la lutte contre le greffe d’organes illégal.

Au contraire à ce que dit dans le rapport, les relations commerciales entre la Chine et le Royaume-Uni ne pose aucun problème pour la discussion concernant ce thème. Le Royaume-Uni va continuer la discussion et la coopération avec la Chine dans les domaines différents tels que le greffe d’organes, les droits de l’homme, etc. Le Royaume-Uni va continuer à promouvoir les valeurs universelles, le respect des droits de l’homme et la coopération internationale.

N.B.

Alan James Carter Duncan, né le 31 mars 1957, est membre du Parti conservateur, membre du Parlement du Royaume-Uni, où il représente la circonscription de Rutland et Melton. Il est Ministre d'État qui prend en charge les affaires avec les Etats-Unis et la Commonwealth of Nations  Il a été le ministre du Développement  du développement international.

0
  
 Les articles concernés
  · Le nouveau rapport des « défenseurs indépendants des droits de l’homme »
  · D’où viennent des centaines des milliers des organes pour la transplantation en Chine?
  · Pratique et réflexions sur les secours des adeptes étudiants du Falun gong
  · Mort de Monsieur Bianà cause de l’Association des Disciples
  · J’ai résolu des problèmes de soeur Lu sur le Falun Gong avec des faits
  · Une mère perd sa vie en poursuivant la voie de Falun Gong
  · Laprière tue
  · Je «contribue» tout ce que gagné par mon fils au Dieu Tout-Faire
  · «Récompenses»de«Christ en trois prières»
  · Les internautes russes critiquent les disciples du Falun Gong : chatouilleux
 
 
fr@kaiwind.com  À propos de nous
Copyright © kaiwind