中文 | BIG5 | Español | Français | Deutsch | Русский | 日本語 | 한국어 | English
Beijing Time:
 
Le chemin dur pour trouver ma femme (avec des images)
2017-03-23  sources:Kaiwind  Auteur:Narrateur : ZHOU Youyun Auteur : QIAO Ze

 

La photo de YANG Chaxiang avec son petit-fils

ZHOU Youyun, à l’âge de 57 ans, est un agriculteur ordinaire dans le village Longjin du district Anyi de la province du Jiangxi. Sa femme s’appelle YANG Chaxiang. Ils ont une fille et deux fils. Depuis des dizaines d’années de mariage, ils s’aiment bien. ZHOU s’occupe des affaires extérieures : cultiver la terre et faire des extra ; sa femme s’occupe ainsi des affaires intérieures : s’occuper de leur petit-fils et faire des ménages. Quand ZHOU est rentré de son travail, sa femme l’accueille toujours et l’aide à déshabiller les vêtements sales. Elle lui parle avec une grande sollicitude. De plus, elle lui prépare toujours de nombreux plats copieux et une petite tasse d’alcool. Bien qu’on ne soit pas riche, on sent la joie harmonieuse.

Les vicissitudes inattendues

Mais la vie douce et heureuse est troublée depuis l’été 2013. ZHOU retient bien que c’était un après-midi où il faisait si gris que l’orage allait arriver. Il était en train de travailler dans le champ. A cause du temps mauvais, il est vite rentré chez lui. A la maison, il a vu que son femme et sa sœur, YANG Chaying, parlaient d’une façon furtive dans la chambre. Voyant la rentrée de ZHOU, la sœur a mis en émoi un papier plein de caractères dans son sac. Puis, elle est partie tout de suite.

Dès lors, sa femme a multiplié ses sorties. Au début, elle informait ZHOU qu’elle allait chez sa sœur. Peu à peu, elle ne disait rien à ZHOU. ZHOU trouvait que sa femme devenait bizarre. Un après-midi, il suivait sa femme sans qu’elle le sache. Il a trouvé que sa femme est entrée dans une habitation en tenant son petit-fils sur sa poitrine. Tout l’après-midi, ZHOU était agité avec l'inquiétude. Soir, rentrée chez elle, sa femme a même menti qu’elle était allée chez sa sœur. ZHOU sentait ainsi une grande tristesse. Il pensait qu’elle lui faisait sans doute quelque chose de blessant. En cette humeur exécrable, il n’a pas pu s’empêcher de gifler sa femme pour la première fois. Son petit-fils était effrayé et éclatait en sanglots. Dans la nuit, ZHOU était incapable de dormir, il remuait de gauche à droite sur son lit. Il n’a pas pu comprendre pourquoi sa femme est devenue ainsi.

Le chemin vers « Dieu »

Le lendemain, quand ZHOU s’est éveillé, il n’a pu plus trouver sa femme. Il sentait qu’il y avait quelque chose de mauvais qui s’était passé. Il est allé tout de suite chez YANG Chaying et YANG Chaju, les deux sœurs de sa femme. Mais toutes les trois étaient disparues. Selon le mari de YANG Chaju, elles croyaient peut-être une « femme Christ » et il ne savait non plus où elles étaient allées. ZHOU ne pouvait pas comprendre et il s’est interrogé : « Qui est la ‘femme Christ’ ? Qu’est-ce qu’elle a dit à ma femme, de sorte que ma femme est si dure ? Elle a apporté tous les liquides et un compte de 40 mille yuans de la famille. Même elle ne rend pas mon compte, comment faire pour notre petit-fils ? Comment faire pour notre fils cadet qui est encore à l’école ?

Après le départ de sa femme, toutes les charges familiales pèsent sur les épaules de ZHOU. A cause de son petit-fils qui dont ZHOU devait s’occuper à tous temps, il n’a pas pu trouver un travail pour gagner de l’argent. Notre famille n’avait pas été riche. Dès lors, la vie est devenue plus difficile. Je ne pouvais que mener la vie avec l’aide de mon fils ainé et ma fille. Sans les cajoleries de sa grand-mère, le petit-fils pleurait souvent à bout de souffle. Quant à ZHOU, il avait été blessé aux reins. Une fois qu’il a réussi à faire dormir son petit-fils, il était fatigué et ne pouvait pas bouger. Du fait que son fils cadet pensait beaucoup à sa mère, il ne pouvait pas se concentrer sur ses études et il séchait souvent les cours pour trouver sa mère. Rendant compte de sa sécurité, l’école faisait interrompre les cours à mon fils. Ainsi, ZHOU était à la fois triste et irrité. Quand il a pensé que sa famille si bonne était divisée comme tel et qu’il s’inquiétait du sort de sa femme qui l’avait accompagné pendant des dizaines d’années, il n’a pas pu résister aux larmes. Pour ses descendants, sa famille et sa vie d’auparavant, ZHOU a pris dès lors le chemin long et difficile pour trouver sa femme. Les difficultés pourraient dépasser l’imagination de ZHOU.

Après le départ de sa femme, ZHOU Youyun a trouvé des livres concernant le culte pervers cachés sous le lit

La quête difficile

3 ans s’est passé. Dans le chemin long pour trouver sa femme, toutes les sortes de sentiments apparaissait dans l'esprit de ZHOU. Il était très reconnaissant à sa fille et à son gendre qui le soutenait sans aucune condition. Ils prenaient même en charge la vie de mon petit-fils et de mon fils cadet. De cette façon, ZHOU pouvait parcourir en vélo Yongjiu dans tous les villages d’Anyi pour trouver sa femme d’une porte à une autre. Il était souvent considéré comme un voleur par les villageois qui lui avaient donné des injuries et des ironies, voire même, il avait failli être battu. Faute d’argent, il ne pouvait apporter que de l’eau en bouteille de Coca, quelques pains à vapeur et la pensée à sa femme. Quand de l’eau était toute bue, il en prenait dans les fossés. Quand les nourritures étaient toutes mangées, il résistait à la faim. S’il ne pouvait pas y résister, il demandait des nourritures chez villageois.

ZHOU n’oublierait jamais les aides des autres. C’était un midi chaud. Il était dans la commune Xialuo du village Changjun du district d’Anyi. Faim et soif, il n’a pu plus prendre le vélo. Il haletait en s’asseyant sous un grand arbre. A ce moment-là, combien il a voulu prendre un bol d’eau ! Un vendeur des pastèques a coupé un melon et il a donné une pièce pour ZHOU, quand il voyait ZHOU vêtu de haillons avec regard éteint, qui semblait être frappé d'un coup de soleil. Ayant su que ZHOU était en train de trouver sa femme, une croyante d’AlmightyGod (un culte pervers), le vendeur a persisté de lui donner 50 yuans et il l’a encouragé à trouver sa femme. Puisque la femme du vendeur avait été aussi escroquée par l’organisation d’AlmightyGod, grâce à de bons hommes, elle avait pu se délibérer de ce culte. ZHOU sentait la douceur et la consolation. Il était analphabète. Rentré chez lui, il a demandé à sa fille de noter le nom et l’adresse du vendeur. Quand il aurait trouvé sa femme, il irait chez le vendeur avec toute sa famille pour exprimer son remerciement.

Dans la fête des Bateaux-Dragon en 2015, selon les pistes offertes par les villageois, il a fait du vélo de plus de 50 kilomètre. Arrivé dans le village Zaodu du district Jing’an de la ville Yichun, il a pris une photo à la main pour qu’il puisse interroger les passagers tout en marchant. Puis, il faisait petit à petit noir. Cependant, ZHOU n’a pas voulu renoncer à sa quête. Mais il n’a pu plus résister à tant d’échecs de quête et à la grande fatigue. Il est tombé dans un fossé au bord de la rue avec son vélo. Heureusement, il était sauvé par les villageois passagers.

Après que son gendre l’avait pris chez lui, ZHOU trouvait que ses reins étaient vraiment douloureux. En fait, quand il était jeune, il était tombé par terre et blessé aux reins en faisant la maçonnerie. Ainsi, il ne pouvait que garder le lit. Son fils cadet est allé en pleurant chez sa tante, YANG Chaying, qui était déjà rentrée. Il s’est agenouillé devant sa tante en espérant qu’elle pourrait informer sa mère de rentrer. Mais ce qui était inattendu était que le père et le fils a reçu un message comme tel: ce n’est pas la peine pour vous de me chercher. J’ai déjà trouvé mon bonheur et j’ai commencé ma nouvelle vie. Celui qui ne croit pas en « Dieu » va être anéanti. Ayant reçu ce message, ZHOU était tellement triste et désespéré qu’il considérait qu’il devait sans doute recourir le moyen de « Dieu » pour acquérir la reconnaissance de « Dieu ». Après le dîner de ce jour, il a jeté et brise contre le mur le bol que sa fille utilisait pour le faire manger. Ayant entendu le craquement, sa fille est entrée. Elle a vu son père utiliser un éclat de bol pour couper le poignet. Elle s’est élancée vers son père et elle a arraché l’éclat tranchant. Puis, elle s’est agenouillée tout un coup devant son père. Ces dernières années, ZHOU feignait toujours d’être optimiste et ferme, mais à ce moment-là, il s’est effondré soudain. Il a étroitementembrassé sa fille et ils ont pleuré fort.

ZHOU Youyun accuse AlmightyGod qui a escroqué sa femme

Il ne renonce jamais

Après les soins fins de sa fille et de ses fils, la santé de ZHOU s’améliore maintenant. Mais, il ne peut plus faire un long voyage. Ses fils et sa fille se préoccupent de sa santé. Ils lui conseillent de renoncer à la quête. Quant à ZHOU, il croit ferment que sa femme aime la famille et que la famille ne peut pas exister sans cette hôtesse. S’il y a de l’espoir, même c’est tout petit, il va tout faire pour trouver sa femme. Il persiste à faire du vélo Yongjiu pour revenir dans le chemin. Sans doute, sa quête va être un rêve qu’il ne peut jamais réaliser.

La postface :

ZHOU est malheureux. Ayant cru en « Dieu », sa femme, qui l’a accompagné depuis longtemps et qui a vaincu des difficultés avec lui, a abandonné sa famille ; ZHOU est heureux. Parce que ses fils et sa fille qui ne croient pas en « Dieu » l’accompagnent toujours. Leur pitié filiale lui permet de retrouver la confiance pour la vie dans le désespoir.

Cette croyance est « Dieu » ou « Satan », la réponse est évidente.

(Rédacteur en charge : QI Yue)

 

0
  
 Les articles concernés
  · Le Falun Gong a tué LONG Yanan
  · Une mère perd sa vie en poursuivant la voie de Falun Gong
 
 
fr@kaiwind.com  À propos de nous
Copyright © kaiwind