中文 | BIG5 | Español | Français | Deutsch | Русский | 日本語 | 한국어 | English
Beijing Time:
 
L’ancien membre du groupe Children of God révèle les coulisses du groupe
2017-03-31  sources:salon  Auteur:Mary Mahoney Crystal

 

Petit rappel : selon l’article publié le 25 octobre sur le site du magazine en ligne américain Salon, Mary Mahoney est tombée aux mains du groupe Children of God à l’âge d’or, après quoi elle a commencé une vie sombre et difficile à imaginer : drogue, abandon de sa famille et de ses amis, viol, isolement, fuite, vagabondage… Il lui a fallu 30 ans pour réaliser la vérité, pour venir à résipiscence !

(Mary Mahoney)

Je suis quelqu’un à la recherche d’un sentiment d’en faire parie. Mais il s’est avéré que la «famille» dans quelle j’ai vécu pendant 30 ans est une famille d’horreur.

J’ai quitté Children of God au début de l’an 2000, et il m’a fallu long temps pour me sortir de ces mauvais souvenirs de 30 ans, heureusement j’y suis arrivée. Je suis même frappée par la “moi” du passé. On me demande souvent : «Pourquoi vous faites ça ? Pourquoi vous restez là-bas ?» C’est la même question que je me pose quand l’idée de la faute, du regret et de la honte me revient. En 2003, mon fils aîné m’a donné une enquête faite par la cour suprême anglaise sur l’affaire de la tutelle d’enfants sous Children of God dans les années 90. C’est à travers cette enquête que je me suis aperçue que je n’étais pas la seule à vivre ces expériences.

Je suis élevée dans une famille catholique à revenu moyen, et nous habitions dans le banlieue à Washington D.C. Je suis la plus petite des 7 enfants de la famille. Nous vivions heureux. Mes parents sont les leaders de la grande cathédrale de la région. Notre maison est bien propre et bien ordonnée. «Effacez les empreintes de pas après avoir traversé le salon, et étalez un drap avant de vous s’assoir», disait souvent notre mère. Après que mes frères et soeurs n’habitèrent plus dans la maison, je me sentais seule. A l’âge de 16 ans, j’ai mis du temps à me droguer au lieu de faire la natation ou d’être sauveteur.

Peut-être que c’est la raison pour laquelle j’ai commencé à une quête plutôt spirituelle, peut-être que cela n’était qu’un présage. J’ai commencé à chercher le sens de la vie, le sentiment d’en faire partie au dessus de moi. Quand j’ai été au lycée, j’ai vu une amie lire la Bible. Elle est venue d’adhérer à Children of God, et elle m’a donné un livre à lire. Je me sentais quelque choses bizarre, mais je me sentais aussi touchée au coeur. Dès ce jour-là, je participais aux activités de Children of God avec elle.

J’ai essayé de trouver le chemin de la vie, j’ai cru que c’était le chemin de ma vie. Ici, on trouvait les jeunes de croyance ferme, les disciples qui se voulaient se purifier à travers la vie “communautaire” et le partage de tout. Je me suis senti aimée et acceptée, et je me suis crue renaître et être acceptée comme “nouveau-née”. Je l’ai considéré comme une occasion de retrouver à ce monde un rêve, et de rendre service au Dieu et à d’autrui, sans savoir qu’il est en fait un « cult evil ». J’ai été si jeune pour comprendre le fonctionnement du monde. Il a fallu attendre 9 ans, après que mon esprit se développa et que mon cerveau commença à fonctionner pour la décision et le discernement, que j’ai pris conscience de la réalité. Je n’ai pas su que j’étais en train d’entrer dans un cauchemar, et je n’ai pas pu deviner que derrière l’amour et l’acceptation, il s’agissait d’une taquinerie qui n’est pas du tout drôle.

J’ai eu un nouveau nom, et j’ai abandonné mon passé. Je ne me suis pas aperçue de rien d’anormal, bien que mon changement brise le coeur de mes amis. J’ai cessé tout contact avec eux, et je me suis consacrée sans réserve à la croyance. Dans les années 60 et 70 où le mouvement hippie était en vogue, il était intéressant d’avoir l’idée de se sortir de la vie quotidienne. Ma mère m’a averti qu’« il est interdit d’aller au Children of God ». Mais les jeunes savent toujours se débrouiller. A l’âge de 18, je me suis installée dans la commune locale. Ils n’en pouvaient rien faire.

Je n’ai pas su que ça pourrait être une décision qui m’a coûter cher — j’ai rompu avec tous mes proche, j’ai abandonné le monde seul que je connais. Je me croyais disciple inébranlable tout comme les autres. J’ai considéré la commune comme ma « nouvelle famille ». Mais après, il s’est avéré que ma fuite était un bon choix — comme si c’était le cas de s’apprendre à ????

Les horaires devaient être strictement respectés dans la commune, et il nous fallait mettre beaucoup de temps pour nous convertir. Je mettais 2 ou 3 heures à lire la Bible et les publications du groupe. Comme Daniel Kahneman évoque dans son livre Thinking, Fast and Slow, « La répétition est une méthode efficace pour faire croire le mensonge, puisqu’il est difficile de distinguer la vérité des choses dont on entend parler régulièrement. » Je trouvais alors que cela faisait partie de ma vie, j’ai lu des millier de lettres de Moïse, je parlais en citant David Berger, fondateur du groupe qui s’est donné, à lui-même, un autre nom : DAVID MOSES BERG.

On disait que la vie était égale pour tous, et que seul le Dieu nous traitaient également ; que peu importe quoi nous arrive, il nous suffisait de trouver la cause. « Rien ne va tomber sur les enfants du Dieu sans raison valable », on nous a dit, « Si vous étiez en rhume, allez demander au Dieu pourquoi cela vous arrive », « et puis il vous faut écrire une lettre de confession pour être sauvés. » Ce genre de dogme, publié et promu dans les publication du groupe Children of God,  selon lequel la conviction se répand naturellement dans le « monde de justice », n’est qu’une intrigue. Les liens ont été ainsi établis avant l’oppression de David Berger. Pour notre sécurité, il faut toujours être vigilant.

On nous a dit que la doute était un péché, et qu’il fallait toujours se méfier des doutes. Par conséquent, quand on a un doute sur quoi que ce soit concernant le groupe, personne n’a osé de le dire ouvertement.

Par exemple, quand David Berger parlait de la chute des Etats-Unis, il a dit : « A cause de la malfaisance des Etats-Unis, les Américains devront quitter leur pays avant janvier (1974), le jour de l’arrivée des maladies, de la destruction et du jugement du Dieu. »

Pourtant, rien ne s’est passé. David Berger a réagi comme d’autres prophètes qui ont mal fait des prédictions, il a cherché des explications et continué de se vanter de l’importance du groupe. Il a comparé son rôle à celui de Jonas de la Bible. Il a dit que tout cela a dû à la confession de tout le monde, que les enfants du Dieu ont bien fait d’attirer l’attention de tout le monde sur leur malfaisance, et que les Etats-Unis a été épargnés pour cette fois mais pas pour toujours.

C’est embarrassant quand un prophète s’excuse pour ses fausses prédictions. Je me souviens qu’il a regardé les gens qui étaient en train de réfléchir dans la salle, et demande : « Tout le monde a compris ? » Mais j’ai accepté son excuse quand j’ai vu que tout le monde semblait l’accepter.

J’ai appris la théorie de l'identité sociale selon laquelle on observe à la dérobée les comportements des autres et s’y adapte, comme s’ils savaient plus que nous quel ce qui est correct. C’est le mode de fonctionnement pour les groupes «cult evil ». Nombreux sont les dupes, tout comme moi.

En 1976, je m’occupais des enfants des « archevêques » du Children of God dans une communauté secrète. Pour répondre à la prédiction de David Berger selon laquelle les Etats-Unis allaient détruits par l’arme nucléaire et le monde allait être contrôlé par les anti-chrétiens, nous nous sommes déplacés dans un pays tiers « relativement en sécurité ». Le lieu où je me suis installée m’a beaucoup frappé : la température élevée, la pauvreté, la malpropreté, et les cancrelats.

Un an après, les membres ont commencé à vivre sous « loi de l’amour » qui n’a été mise en place qu’au sein des supérieurs du Children of God. La « loi » prescrit que « Toute chose qu’on fait par amour est légitime aux yeux du Dieu ». Désormais, la liberté sexuelle fait partie des règles et des normes de la communauté ( qui n’est qu’une excuse sous couverture de la « sacrifice pour l’amour », et avoir des relations sexuelles avec des

inconnus — qui est en fait la prostitution —- est devenu une façon pour attirer l’adhésion.

Au début de mon adhésion au groupe, on avait demandé de garder sa virginité, ce qui a été totalement bouleversé par « la loi de l’amour ». J’ai été choquée, mais je l’ai respectée. A l’âge de 20 ans, j’ai couché avec un homme du Moyen-Orient — bien sûr, j’ai trouvé alors que tout cela était pour Le Christ.

Ensuite, j’ai été envoyée s’occuper des enfants d’autres supérieurs qui habitaient dans une communauté très secrète. Ces supérieurs étaient différents de ceux que j’ai connus, ils étaient drôles et aimables, sans manifester d’honnêteté ou d’allure artificielle. Puisqu’il s’agissait d’une communauté secrète, les supérieurs ici n’avaient pas beaucoup de contacts avec les membres extérieurs — c’était un havre par rapport à d’autres communautés où la sexualité excessive faisant fureur.

J’y est restée pendant 4 ans, je m’occupaient des enfants, leur faisaient le repas, le ménage, des cours et l’amour.

Pour répondre aux « besoins de soins ( de sexualité) » de la « famille », les hommes dans cette maison étaient tous avec moi pour une certaine période — avec la prière de leur femme. Je l’ai considéré comme un signe du Dieu selon lequel je faisait vraiment parti de la « famille » quand j’ai été enceinte ( D’après l’idée que « rien ne va pas tomber sur les enfants du Dieu sans raison valable »). Il était monnaie courante que les hommes avaient plusieurs femmes dans le groupe —  David Berger avait lui-même une maîtresse.

Quand mon enfant venait d’apprendre à marcher, j’ai été envoyée vivre avec David Berger. J’ai quitté cette « famille » et accédé à une organisation clé. Dès lors, je n’ai jamais vu le père de mon enfant.

Par rapport à la chambre dans laquelle j’avais vécu, aux enfants qui avaient été relativement bien éduqués, j’ai vécu cette fois avec beaucoup d’enfants et un nouveau « couple » dans une chambre. Le lit de ce « couple » était presque au mieux de la chambre, sauf s’il n’y avait pas de décoration. Les enfants et moi avons été installés au coin. Pendant le repos forcé ( 2 heures après le déjeuner ), le couple jouissait de la liberté sexuelle comme s’il n’y avait qu’eux. C’est à ce moment que j’ai pensé plus que jamais à me fuir de cette situation embarrassante.

J’ai saisi toute occasion pour me promener ailleurs avec les enfantes,  en espérant échapper à cette « famille » serrée et de sexualité excessive. Désespérée, isolée, je pleurais souvent quand j’étais seule.

Je me demandais si je devais quitter ici, si oui, comment pourrais-je faire après. Au sein du Children of God, nous n’étions pas autorisés à travailler, et tous les plans pour le future étaient interdits et condamnés par le Dieu. En quoi suis-je forte ? Où puis-je aller ? Mes parents sont morts de cancer peu après que je partis. J’étais toute seule — mais je n’ai pas encore pensé à « agir contre la volonté du Dieu ».

Ensuite, par désir d’avoir quelqu’un qui puisse m’accompagner et s’occuper avec moi de mon enfant, je me suis mariée avec un homme  dont j’ai fait la connaissance dans le groupe seulement 6 semaines après la rencontre. Il ne m’intéressait plus au fur et à mesure que la joie du nouveau mariage se passait. Pendant des années, j’ai espéré retrouver nos relations du début du mariage et qu’il pourrait devenir l’homme que j’avait imaginé (pourtant, je sentais la pression qu’il éprouvait quand il était avec moi ). Nous ne nous sommes jamais discutés, on jouait la « guerre froide ». Ah, mon pauvre enfant.

Il est venu le jour où « les enfants du Dieu » furent opprimés. Mes supérieurs ont été arrêtés en tant que leaders de la secte, et nous étions obligés de nous déplacer. Nous somme allés dans une autre ville où nous nous sommes heurtés au choc culturel. A ce moment, les enfants qui n’avaient pas été vaccinés ont attrapé successivement la coqueluche, la rougeole, et la parotidite. Après des mois d’examens et de quarantaine, ma supérieure a déplacé les enfants. Depuis des années, j’ai vécu avec elle et l’ai considérée comme ma mère, pourtant, elle m’a arraché les enfants que j’aimais tellement. J’en ai été traumatisée.

La « loi de l’amour » de David Berger a donné l’autorisation à l’obscénité. Par exemple, on punissait de manière corporelle les enfants qui étaient la victime de sévices sexuels. La punition était complétée par l’« interdiction de paroles » exercée par l’« école de famille », soit on était fessé, soit on était obligé de porter le panneau pour avertir  les autres de ne pas lui parler.

Selon ce que dit Berger dans son oeuvre Une femme, nous considérons les enfants du groupe comme « les enfants de nous tous ». Si certains parents veulent protéger leurs enfants, ils seront étiquetés comme « parents qui aiment seulement leurs enfants » — c’est un crime pour la secte. Beaucoup d’enfants n’ont pas pu vivre avec leurs parents — ils ont parfois été séparés de très loin. J’ai fait mes efforts de les protéger. Je savais que les sévices les attendaient à tout moment, mais je souhaitais que cela n’existe pas chez nous. Nous vivions dans un monde vide — sans livres, sans télévision, sans magazine, sans Internet bien sûr.

En même temps, les disciples se sont enfoncés dans le désespoir à cause de la pauvreté, ils se sont battus souvent pour vivre. Ils allaient dans la vie vendre les brochures et les productions de la secte,  l’argent qu’ils ont gagnée était utilisée pour nourrir les enfants dont le nombre ne cessait d’augmenter par la faute de la « liberté sexuelle ». Les mises en oeuvre de nouvelles directives se succédaient sans donner aucun moment de réflexion, et il a fallu plus de temps pour « témoigner » le progrès. L’éducation des enfants a laissé à plusieurs reprise au second plan, la pression était partout.

La pression et l’obéissance à tout moment, la lutte contre soi, et la pauvreté d’esprit — tout ce que j’ai vécu a été comme une opération de lobotomie, j’ai été en « mort cérébrale ».

Berger est mort en 1994, après quoi sa maîtresse a mis la main sur le Children of God. Un nouveau dogme a vu le jour — « faire l’amour avec Jésus », cela veut dire quand on fait l’amour, on doit considérer son partenaire comme Jésus et lui exprimer son amour.

Il est venu ensuite de nombreuses orientations spirituelles. Les dieux ont donné lieu à la création des histoires de toute sorte. Certains ont dit que le Dieu leur avait répondu ou donné des signes, certains ont écrit des romans en faisant référence à des oeuvres de grands écrivains.

Il est difficile de le comprendre, et je ne sait pas lesquels sont plus crédibles — les romans dont les arguments sont pauvres, ou les « faits spirituels » mythiques de Zeibi.

Pourtant, je suis restée dans le groupe pendant des années et des années. J’ai eu trop envie prouver que j’avais bien choisi de « me consacrer au Dieu », et j’y ai insisté, par illusion et hallucination.

A l’âge de 18 ans, mon fils aîné a quitté la famille et le groupe. Il m’a dit que Zeibi était un fou et m’a donné le rapport d’enquêtes sur le groupe fait par la Cour suprême anglais. Ce rapport m’a réveillé, je me suis aperçue que le groupe dans lequel je étais restée pendant 30 ans était un enfer !

Cette fois, j’ai quitté immédiatement le groupe.

J’ai été cachée de la vérité, c’est vraiment un choc ! Malgré tous mes regrets, je ne retrouverais jamais le temps perdu et l’enfance de mes enfants. Et je veux comprendre pourquoi j’ai été dupée. Du film The Peoples Temple ( qui raconte le drame de suicide collective des disciples en 1978 ) au groupe terroriste ISIS, j’ai beaucoup lu sur les sectes, j’ai réalisé que — quand on est seul dans un environnement inconnu, on devinera  bizarre, il apparaîtra des idées morales contradictoires. En 1960, Stanley Milgram a fait une expérience de « soumission à l’autorité », il a conclu : « Quand on dit qu’une personne est bonne, ce n’est pas elle-même qui est bonne, c’est son comportement qui est bon pour répondre à un bon environnement. »

Maintenant, j’ai gagné de l’âge, je regrette souvent mon passé. Mais je suis encouragée par l’indulgence et la compréhension et mes enfants et des enfants dont je me suis occupés dans le groupe.

Pour moi, j’ai toujours l’espoir. J’ai raté la période d’or d’apprentissage, et je vais apprendre de toutes mes forces dans le reste de mes jours, je vais apprendre la neurologie, la psychologie, et l’économie comportementale, et je vais suivre aussi les cours d’histoire, de science, de langue. Je vais continuer à apprendre et à marcher, je m’intéresse à tout — sauf le christianisme et les nouvelles organisations religieuses, j’en ai assez.

N.B.

Children of God ( les enfants du Dieu), appelé aussi « Famille d’Amour » est une secte américaine créée par David Berger ( il se donne un autre nom DAVID MOSES BERG ) en 1968. La secte promeut la sexualité excessive et l’arrivée de la fin du monde, elle recrute ses membres par la prostitution. Dans les années 80, la secte s’est implantée même en Chine.

( Rédacteur en chef : SHAO Han )

 

0
  
 Les articles concernés
  · D’où viennent des centaines des milliers des organes pour la transplantation en Chine?
  · Les internautes russes critiquent les disciples du Falun Gong : chatouilleux
  · L’analyse sur les idées de correction
  · La croyance en Falun Gong lui a coûté une jambe
  · Au lieu d’aller au paradis, la belle-mère casse les jambes
  · Il ne faut pas oublier les enfants auxquels les sectes ont fait du mal
  · La paysanne dupée par le Dieu Tout-Faire a failli abandonner sa famille
  · Le Falun Gong a tué LONG Yanan
  · Selon Le Fonctionnaire du Ministère des Affaires étrangères, « L’accusation du ‘prélèvement à vif’ des organes se base sur aucune preuve»
  · Je «contribue» tout ce que gagné par mon fils au Dieu Tout-Faire
  · Les expériences malheureuses de Zheng Zhiming
  · Les coulisses du Dieu Tout-Faire
  · Je suis trompé par Dieu tout puissant
  · BAI Fengxia est enlevée par Dieu tout puissant
  · Média coréen: Dieu tout puissant dans la transformation en «Eglise de l’amour» en Corée
  · Les deux filles de Hu ont été enlevées par le Dieu -tout -puissant
  · Pourquoi les croyants de « Dieu Tout Puissant » se suicide(photo)
  · J’ai utilisé le sexe pour forcer mon mari à se joindre à la secte Dieu Tout-Puissant (illustrations)
  · Dix exemples de persécution des vies par les croyants de la secte Dieu Tout-Puissant (photos)
  · Une révélation complète de la secte Dieu Tout-Puissant à la suite du drame sanglant de Zhaoyuan (photos)
  · Quatre précautions contre l'hérésie
  · Auprès des victimes: regroupement d'une famille briséeà cause du Dieu tout puissant
  · Comment aider les femmes à se débarrasser de Dieu Tout-Puissant (photo)?
  · Une guerre entre un homme modeste et la secte Dieu Tout-Puissant
  · Comment la secte Dieu Tout-Puissant m’a exclue
  · Le chef de la secte Dieu Tout-Puissant ZHAO Weishan : le cerveau derrière de la tragédie sanglante de Zhaoyuan
  · Mon père a fait don à Dieu tout puisant des mes frais de scolarités
  · Un gourou d’une secte indienne dispose de 38 femmes et 89 enfants
  · « Des avantages »promus par Mentuhui privent de la vie du peuple
  · L’analyse sur le débarras de 《Adoration de Dieu》 psychologique venant de la femme culte du Falun Gong
  · La secte Dieu Tout-Puissant a ruiné la famille de mon voisin (photo)
 
 
fr@kaiwind.com  À propos de nous
Copyright © kaiwind