中文 | BIG5 | Español | Français | Deutsch | Русский | 日本語 | 한국어 | English
Beijing Time:
 
Il ne faut pas acheter ce genre de " petite maison "
2017-09-05  sources:Kaiwind  Auteur:Hou Chunxiao

  Acheter une maison est agréable. Je vous donne un conseil amical : il y a une sorte de " petite maison " qui ne doit pas être achetée. Cette " petite maison " appartient à un quartier résidentiel intitulé " Dharma spirituel ", dont l'exploitant immobilier est Lu Junhong. Si vous logez dans ce genre de " petite maison ", vous commencerez à avoir une série de problèmes. Vous perdrez tout votre argent à la fin. Ou plus gravement, votre famille ainsi que vous périrez. Pourquoi cette " petite maison " devient-elle une " maison hantée "? Nous verrons les raisons dans le texte suivant.

La " petite maison " exploitée par Lu Junhong n'a pas le certificat de propriété

Lu Junhong est né en 1960 à Shanghai. Il est diplômé de l'École de théâtre de Shanghai. Il est allé en Australie en 1989 et il est devenu Australien d'origine chinoise. Et puis il est devenu le chef de la station de radio en mandarin pour les Chinoise en Australie. En novembre 2007, il a trouvé un nouveau débouché, créant sa propre station de radio occidentale et se qualifiant directeur. C'est la première station de radio en mandarin 24h sur 24 en Australie. " Monsieur le directeur " a commencé à avoir sa propre zone d'influence. Il a créé un nouveau programme d'émission intitulé " Présentation des arts mystérieux ", déclarant que le " Dharma spirituel " et la " petite maison " sont les seuls moyens à " sauver les gens de la fin du monde ". Le nom original du " Dharma spirituel " était le " Dharma spirituel du directeur Lu ", parce que Lu se faisait passer pour le représentant du Bodhisattva dans le monde réel lors des émissions. Et puis il est rebaptisé " Dharma spirituel du Bodhisattva ". Sa " petite maison " n'est pas une maison réelle qui peut permettre aux gens de s'abriter du vent et de la pluie. C'est un sutra qu'il a créé en plagiant les sutras du " Compassion ", du " Sutra du coeur ", du " Sutra de la réincarnation " et du " Mantra anticriminel des sept bouddhas " et les rangeant arbitrairement. Après avoir récité le sutra plusieurs fois, les adeptes dessinent des points rouges dans tous les cercles sur un papier jaune, dont la figure ressemble à une maison. Ensuite ils brûlent ce papier pour expier les péchés des morts et éliminer les maladies ainsi que les catastrophes. C'est en fait un papier normal avec des marques qui peut être brûlé.

" Directeur Lu " crée, sous le nom du bouddhisme, ce truc qui ne rentre dans aucun genre définit. De plus, il accumule les techniques astrologiques et celles de divination dans le " Dharma spirituel " dans le but de " secourir les gens". Tout cela est questionné et résisté par le bouddhisme régulier. En juin 2014, le porte-parole de l'Association bouddhiste chinoise a appelé les croyants bouddhistes à résister au " Dharma spirituel ". Avant cet événement, beaucoup de Masters bouddhistes ont clairement indiqué que le " Dharma spirituel " était une religion bouddhiste hérétique. Maintenant vous comprenez que " le quartier résidentiel Dharma spirituel " est considéré par le bouddhisme comme une " construction illégale ". " Directeur Lu " n'est pas qualifié de l'exploitation alors que la " petite maison " n'a pas le certificat de propriété. Ceux qui ont acheté cette " petite maison " sont naturellement inquiets et nerveux.

" Directeur Lu " communique avec des " croyants " et la " charge immobilière " coûte cher

Loger dans cette " petite maison " inquiète les gens. Ainsi, " Directeur Lu " veut offrir aux " propriétaires " plus de " bénédictions ". Mais cette " bénédiction " n'est pas gratuite. Les " propriétaires " doivent payer de l'argent. Selon Lu, il est capable de " dialoguer " avec le Bodhisattva et il a 48 " corps de Dharma ". Ces corps sont en fait les corps du Bodhisattva, qui sortent le soir pour sauver les gens et soigner les malades dans toutes les régions. En outre, quand il communique par téléphone avec les gens, malgré la distance, il peut voir le " totem " sur la tête de chaque auditeur. Il peut aussi juger la fortune ainsi que l'état de santé des auditeurs selon le " totem " et leur offrir des " bénédictions ".

Le fait que " Directeur Lu " est si talentueux aurait dû être une bonne chose pour les habitants de la " petite maison ". Ils auraient dû l'applaudir vivement. Cependant, ce n'est pas la fin de l'histoire. Ici, le " Bodhisattva Lu " redevient un homme ordinaire. Il dit que pour sauver les gens et prêcher le Dharma, il a besoin du "soutien". Pour ceux qui veulent obtenir les " bénédictions ", la récitation du sutra de " petite maison " est insuffisante. Ils doivent " payer " au Bodhisattva. Plus ils paient, plus ils obtiennent les " bénédictions ". Évidemment, le "Bodhisattva Lu" pense aussi à l'argent. Il ne travaille pas sans argent. En fait, ce "Bodhisattva" gagne beaucoup d'argent des adeptes en leur vendant des livres, des CD ainsi que des millions d'exemplaires du sutra de " petite maison " qui coûtent cher. Sans argent, sans article. " Directeur Lu " ne subira aucun désavantage. Par exemple, les croyants de Shanghai lui " consacrent " 5 millions de yuans par an. Pour ne pas décevoir les adeptes, il dit :" Une feuille de petite maison est égale à dix lingots d'or à l'enfer."

Le " talisman Tongtian " créé par " Directeur Lu " est en fait une " maison hantée "

La maison précieuse d'or est le synonyme de l'endroit plein de bonne fortune. Cependant, bien que la " petite maison " soit " précieuse ", la " bonne fortune " là-dedans n'est pas crédible, parce que les paroles de Lu sont toujours mystérieuses. Il réclame :" La 'petite maison' est l'énergie au ciel et elle est l'or à l'enfer." C'est incohérent. Pourquoi est-ce que cela concerne l'enfer ? Mais " Directeur Lu " en parle indubitablement et tranquillement et il " implante déjà des lotus au ciel pour les adeptes sincères ". Quand les choses au ciel et à l'enfer sont finies, le plus important est d'intriguer secrètement contre les gens ordinaires. Selon lui, la " petite maison " est très utile : les gens peuvent éliminer le mal et payer les dettes en brûlant ces " petites maisons ". Nous sentons l'ambiance de l'enfer. Comment nous sentons-nous confortables ? Pour s'éloigner des fantômes, il faut prier le "Bodhisattva Lu" et brûler des " petites maisons ". Toutefois, les gens paient de l'argent réel pour acheter de faux billets. C'est inutile. Un adepte sincère du "Dharma spirituel" a brûlé d'innombrables " petites maisons ", mais il est mort à 2 h du deuxième jour de l'année lunaire. " Directeur Lu " n'a pas vu son destin selon son " totem " et il explique :" Heureusement, il a brûlé beaucoup de 'petites maisons'. Sinon, il ne peut pas mourir tranquillement." Face à la mort de son adepte, il dit n'importe quoi. Monsieur Lu, si les adeptes adhèrent à votre " Dharma spirituel " et achètent vos " petites maisons ", c'est pour éliminer les maladies et les catastrophes. Mais vous pouvez seulement leur laisser mourir tranquillement ?

Ce n'est pas agréable de loger dans les " petites maisons ". Mais si des croyants veulent quitter leur maison, " Directeur Lu " est mille fois mécontent. Il dit que ceux qui ne brûlent les " petites maisons " souffriront du cancer, rencontreront des accidents et seront hantés par les fantômes. Les adeptes veulent s'en débarrasser, mais ils ont peur.

" Directeur Lu " est vraiment talentueux pour vendre les " petites maisons " du " quartier résidentiel du Dharma spirituel ". Les gens logeant dans ces " maisons " sont malheureux. Si vous voulez vivre tranquillement, éloignez-vous de ces "petites maisons ". Si vous avez pitié, détruisez ces " petites maisons " pour que les autres gens innocents ne soient pas trompés.

 

0
  
 Les articles concernés
 
 
fr@kaiwind.com  À propos de nous
Copyright © kaiwind